Les faits divers en bref

Le palais de justice de Trois-Rivières... (François Gervais)

Agrandir

Le palais de justice de Trois-Rivières

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Saisie de GHB à Trois-Rivières: 38 mois pour Robichaud

Valérie Robichaud écope 38 mois de prison après avoir plaidé coupable à différents chefs d'accusation reliés au trafic de stupéfiants.

Robichaud a reconnu sa culpabilité, lundi, à des accusations de trafic de GHB, d'ecstasy et de méthamphétamine. Elle a aussi avoué sa culpabilité à des accusations de possession de cannabis, de possession de kétamine dans le but d'en faire le trafic et d'avoir eu en sa possession des biens infractionnels.

Cette femme de 31 ans avait été arrêtée lors d'une frappe menée le 10 août par la police de Trois-Rivières dans une résidence de la rue Saint-Georges. La SPTR avait alors saisi une importante quantité de GHB, soit 9,6 litres. La drogue avait été dissimulée dans 18 bouteilles d'eau Eska dont le bouchon avait été scellé. Ce procédé était du jamais-vu.

Selon le corps de police trifluvien, il s'agissait de la plus importante saisie de GHB, aussi connu sous le nom de drogue du viol. En plus d'avoir mis la main sur de bonnes quantités de méthamphétamine, d'ecstasy, de cocaïne, de marijuana et de kétamine, les policiers avaient aussi trouvé de l'argent et du matériel servant à la vente de stupéfiants sur les lieux.

En plus d'imposer à Valérie Robichaud une peine de prison de 38 mois, le juge Bruno Langelier lui interdit de posséder des armes à feu pour une période de 10 ans.

Valérie Robichaud a été détenue durant toute la procédure judiciaire. Celle qui a des antécédents de même nature avait renoncé à la tenue d'une enquête sur caution.

Joffrey Durand Simard a aussi été arrêté durant cette frappe policière. Il est accusé de trafic et de possession pour fins de trafic de cocaïne. Remis en liberté il y a un mois, il est au Pavillon de l'Assuétude pour suivre une thérapie afin de mettre fin à sa dépendance aux stupéfiants. 

Son dossier reviendra en cour le 6 octobre.

Héon accusé de crimes sexuels




Un individu de Saint-Albert, au Centre-du-Québec, fait face à la justice pour des crimes sexuels qui auraient été commis à la fin des années 1980 et au début des années 1990 à Saint-Pierre-les-Becquets.

Réjean Héon, 46 ans, est accusé d'agression sexuelle sur une personne d'âge mineure. Il est aussi accusé d'avoir touché à des fins d'ordre sexuel une partie du corps de la même victime présumée.

La comparution de Héon a eu lieu lundi au palais de justice de Trois-Rivières. L'accusé était absent et était représenté par son avocate.

Son dossier reviendra en cour le 7 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer