Procès des 4 policiers: la défense pourrait demander un arrêt des procédures

Les avocats assurant la défense des quatre policiers trifluviens accusés... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les avocats assurant la défense des quatre policiers trifluviens accusés d'avoir tabassé Alexis Vadeboncoeur pourraient demander un arrêt des procédures en raison de trop longs délais pour avoir accès à un document.

Lundi, lors de la première journée du procès de Dominic Pronovost, Kaven Deslauriers, Marc-André St-Amant et Barbara Provencher, Alexis Vadeboncoeur a raconté avoir subi une crise d'épilepsie à la suite de son arrestation du 2 février 2013. Un document médical sur son hospitalisation est toutefois manquant dans la preuve fournie par la Couronne.

Mardi matin, deux avocats de la défense ont réclamé ce document dans les meilleurs délais. Pour sa part, Me Nornand Bibeau a soulevé la possibilité qu'il demande éventuellement à la cour qu'elle ordonne un arrêt des procédures, rappelant au juge Steve Magnan que plus de trois ans se sont écoulés entre les évènements présumés et la tenue du procès. Ce délai pourrait porter une atteinte au droit d'une défense pleine et entière.

Le juge Magnan a dit qu'il est trop tôt pour prononcer une telle ordonnance, sans fermer la porte à une telle possibilité advenant le dépôt d'une demande en ce sens de la part des défendeurs.

Le procès reprend mardi avec la suite du contre-interrogatoire de Vadeboncoeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer