Richard Auger sera évalué

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Richard Auger, coupable de possession et de production de pornographie juvénile, subira une évaluation afin de déterminer s'il doit être déclaré délinquant à contrôler.

Le juge Guy Lambert a fait sien le point de vue de l'avocat de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, lors du retour du dossier d'Auger au palais de justice de Trois-Rivières, jeudi.

Me Poirier a plaidé au président du tribunal que l'individu de 55 ans présente un risque de récidive, variant de modéré à élevé.

Pour parvenir à cette conclusion, Me Poirier se basait sur un rapport d'expert fourni à la cour. Dans ce rapport, Auger est décrit comme étant irresponsable, impulsif et inconséquent.

Ses trois antécédents judiciaires en matière sexuelle représentent un autre argument, selon Me Poirier, en avançant qu'une peine de plus de deux ans d'emprisonnement pourrait être envisagée, peine qui pourrait être modifiée selon les conclusions d'une telle évaluation.

Me Alex Lemay était plutôt d'avis que son client a plaidé coupable à des sévices qui ne figurent pas dans la colonne des crimes les plus graves si on regarde les dispositions de l'article faisant référence à une demande pour une telle évaluation.

Me Lemay a ajouté que c'est la première fois que ce citoyen de Trois-Rivières commet ce genre de crimes, donc il n'y a pas eu de répétition, et qu'il éprouve des remords. Me Lemay ne croyait pas que son client était susceptible d'être déclaré délinquant dangereux et estimait qu'une peine inférieure à deux ans serait applicable à Auger, citant quelques cas de jurisprudence en semblable matière.

La possibilité qu'un accusé soit condamné à purger plus de deux ans de prison est un critère pour demander une évaluation visant à déterminer s'il doit être déclaré dangereux ou à contrôler.

Rappelons qu'en novembre 2015, les policiers ont saisi au domicile d'Auger plus de 280 fichiers. Ce dernier est détenu depuis son arrestation.

Le 13 décembre est la date fixée pour le retour en cour de Richard Auger. Son rapport sera alors disponible et les avocats procéderont aux représentations sur sentence à une date ultérieure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer