Arnaque des grands-parents: 52 nouvelles accusations contre Devantro

Faisant déjà face à plus de 20 accusations de fraude contre des personnes... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Faisant déjà face à plus de 20 accusations de fraude contre des personnes âgées, communément appelée l'arnaque des grands-parents, Steven Devantro est maintenant accusé de 52 nouveaux chefs de même nature auprès d'autant de victimes présumées.

L'enquête policière a permis de relier ce détenu de 34 ans à de nouveaux cas présumés de fraude dont les montants vont de 3000 $ à 5000 $.

Ces cas ont été observés du mois d'août 2015 à mars 2016 dans différentes municipalités au Québec, dont Trois-Rivières, Plessisville, Drummondville, Sorel, Montréal et Lévis.

L'arnaque des grand-parents consiste à se faire passer pour un petit-enfant lors d'un contact téléphonique auprès d'une personne âgée. Le fraudeur raconte avoir un urgent besoin d'argent après avoir été victime d'un accident de la route ou pour payer une caution à la justice et met de la pression pour obtenir ce qu'il veut.

Avec un complice, Devantro aurait établi un système d'appels très structuré pour entrer en contact avec des femmes dont le prénom laisse croire qu'elles sont susceptibles d'avoir des petits-enfants.

En plus de fouiller sur le site Canada411 à la recherche de femmes dont le prénom est plus ancien, ce résident de Montréal aurait épluché des avis de décès dans différentes villes du Québec pour cibler de fraîches veuves et noter le prénom des petits-enfants. Les contacts téléphoniques étaient par la suite établis jusqu'à temps que les personnes mordent à l'hameçon.

Certaines images captées par des caméras de surveillance installées à la porte de résidences pour aînés montrent des personnes quitter en déambulateur, en pleine tempête de neige, pour aller retirer des milliers de dollars à leur institution financière afin de remettre l'argent.

Ayant au compteur des antécédents judiciaires en matière de vol, de drogue et de bris de probation, Devantro reviendra en cour le 26 octobre pour subir son enquête sur remise en liberté concernant les nouvelles accusations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer