Corriveau et Giguère demeurent détenus

Stevens St-Onge... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stevens St-Onge

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les deux individus qui auraient tabassé Stevens St-Onge devront patienter encore quelques jours avant de subir leur enquête sur remise en liberté.

Andrew Corriveau, 30 ans, et Éric Giguère, 37 ans, sont accusés de voies de fait causant des lésions, de voies de fait armés, de vol qualifié et d'avoir menacé de causer la mort ou des lésions corporelles à l'égard de Stevens St-Onge. Les faits reprochés aux deux résidents de Shawinigan auraient eu lieu le 11 mai à Louiseville.

St-Onge est cet homme qui a été reconnu coupable trois jours plus tôt d'agression sexuelle sur une personne âgée de moins de 14 ans. Son histoire a été rapportée par Le Nouvelliste.

Selon les dires de St-Onge lors de l'étape des représentations sur sentence de sa cause qui a eu lieu il y a une semaine, il a été battu à coups de bâton par ces deux individus, mis au courant de ses démêlés avec la justice par le biais des médias.

Selon St-Onge, les propos tenus par les deux suspects lors de l'altercation faisaient clairement référence à cette histoire. 

Stevens St-Onge a subi de sérieuses blessures, passant 24 heures aux soins intensifs. Il a entre autres eu le nez fracturé et la lèvre inférieure fendue. Il présente une paralysie au visage. Pour illustrer sa condition, il a fourni plusieurs photos à la cour lors des représentations sur sentence. 

Il a quitté Louiseville pour assurer sa sécurité.

Corriveau et Giguère sont deux hommes avec des antécédents judiciaires. Ils ont comparu dans ces dossiers le 9 août au palais de justice de Shawinigan et sont détenus depuis ce temps, la Couronne s'étant opposée à leur remise en liberté.

L'enquête sur caution de Corriveau aura lieu le 21 septembre. Giguère subira la même étape le 5 octobre.

Pour sa part, Stevens St-Onge recevra sa sentence le 18 octobre au palais de justice de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer