Complot pour meurtres à Trois-Rivières: Picotte cité à procès

Guillaume Picotte, 18 ans de Saint-Paulin, fait face... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Guillaume Picotte, 18 ans de Saint-Paulin, fait face à sept chefs d'accusation.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Faisant maintenant face à sept accusations au lieu de neuf en lien avec un complot pour meurtres à Trois-Rivières, Guillaume Picotte doit attendre jusqu'au 16 septembre pour connaître la date de son procès.

Guillaume Picotte et un autre jeune font face... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Guillaume Picotte et un autre jeune font face à sept chefs d'accusation, dont ceux de complot pour assassiner deux personnes.

Courtoisie

Deux suspects sont accusés dans cette affaire déjouée par la police en mars 2016. Picotte, un jeune homme de 18 ans de Saint-Paulin, était à l'origine coaccusé de complot pour tuer l'ex-copine d'un des deux individus, de complot pour assassiner la mère et le père de cette dernière et de complot pour tuer son jeune frère.

Le suspect a subi son enquête préliminaire jeudi matin au palais de justice de Trois-Rivières en présence notamment de ses parents.

Son avocat, Me Guy Quirion, a d'entrée de jeu annoncé au juge Jacques Trudel qu'il renonçait à cette étape concernant cinq accusations pour aller directement à l'étape du procès, soit celles de complot pour enlever l'adolescente, de complot pour s'introduire par effraction dans la résidence de celle-ci, de complot pour commettre des vols qualifiés, de tentative d'introduction par effraction dans ladite maison et de possession d'armes blanches dans un dessein dangereux.

Me Quirion contestait la citation à procès pour les quatre premières accusations, soit celles de complot pour meurtre de cette famille trifluvienne.

L'enquête préliminaire a donc porté sur ces quatre accusations. Un seul témoignage a été entendu, soit celui du coconspirateur.

Un interdit de publication empêche les médias de révéler le contenu de ce témoignage. À la suite de cette étape durant laquelle le témoin a été interrogé par le procureur de la Couronne, Me Benoit Larouche, la cour a retenu les accusations de complot pour meurtre de la mère et du père. Le juge Trudel a toutefois libéré Picotte des accusations de complot pour meurtre de l'adolescente et de son frère.

Le 18 mars dernier, Guillaume Picotte et un adolescent de 17 ans ont été arrêtés par la police sur le boulevard des Chenaux, à proximité du boulevard Parent. La mère d'un des suspects aurait alerté les policiers sur le projet en cours.

Le 16 septembre est la date retenue par la justice pour l'ouverture des assises. C'est à ce moment que la date du procès de Picotte sera fixée.

Pour sa part, le dossier de l'accusé d'âge mineur reviendra en cour le 27 septembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer