Invasion de domicile: le procès de Jordan Besner encore repoussé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le procès de Jordan Besner, le quatrième suspect d'une histoire de vol qui a mal tourné à Parent en novembre 2012, devait débuter, lundi, au palais de justice de La Tuque. Les procédures débuteront plutôt mardi.

L'accusé, qui a changé d'avocat plusieurs fois dans les derniers mois, avait pourtant reçu un sévère avertissement de la juge Dominique Slater à sa dernière apparition devant le tribunal, il y a trois semaines. Elle avait permis à son avocat, une fois de plus, de se retirer du dossier.

Elle avait toutefois été claire et précise, soit il trouvait un avocat qui pouvait le représenter pour les cinq jours prévus pour le procès qui devait débuter le 29 août, soit il se représentait seul.

Rappelons que le procès devait avoir lieu initialement en mai 2015. L'individu est derrière les barreaux depuis maintenant 14 mois. Il avait présenté une requête en Cour supérieure pour recouvrer sa liberté. Requête qui avait été refusée.

Visiblement, Besner a déniché une autre avocate. Cette dernière ne pouvait pas être présente pour le début du procès lundi, mais a toutefois signifié son intention de présenter une requête en désassignation.

Le juge David Bouchard a décidé de remettre le début du procès à mardi matin pour entendre les arguments de l'avocate. Besner, pour sa part, avait souligné à sa dernière apparition devant le tribunal qu'il n'avait jamais eu le temps de prendre connaissance de la preuve dans son entièreté.

Le procureur de la Couronne a déjà fait savoir qu'il s'opposerait à la demande. Tous les témoins, mis à part la victime, étaient présents lundi.

Rappelons qu'en novembre 2012, Jordan Besner et ses trois complices auraient commis une invasion de domicile à Parent. Ils auraient appris que la victime possédait une quantité importante de cannabis chez elle.

Les individus, qui portaient des cagoules, auraient monté sur la galerie et cassé la fenêtre de la porte pour pouvoir entrer dans la maison. Ils auraient apporté une arme de chasse avec eux.

La victime se serait sauvée dans la cuisine, mais aurait été rapidement rattrapée, tirée au sol et frappée par les suspects. Elle aurait été frappée avec la crosse d'une arme à feu.

Les suspects ont quitté les lieux après avoir fouillé la maison en laissant la victime inconsciente. Ils seraient même retournés sur les lieux du crime pour reprendre l'arme qu'ils avaient oubliée derrière eux.

C'est la victime elle-même qui a appelé les secours après avoir repris connaissance quelques heures après.

Les trois autres accusés dans le dossier ont plaidé coupable à des accusations d'introduction par effraction, méfaits, voies de fait graves et de port de déguisement dans l'intention de commettre un acte criminel en 2014.

Nicolas Vandal-L'Huillier a reçu une peine d'emprisonnement de cinq ans en mai 2014. Un juge a imposé sept ans d'emprisonnement à Francis Wexu en octobre 2014 et Luc Belisle a reçu une sentence de quatre ans d'emprisonnement en mai 2014. Belisle fait d'ailleurs partie des témoins qui seront entendus au procès de Besner.

De victime à accusée

En portant assistance à la victime, Sylvie Charbonneau, les policiers ont découvert de nombreux stupéfiants dans le domicile.

Elle a d'ailleurs reçu 12 mois d'emprisonnement dans la collectivité et une période de probation de deux ans.

Sylvie Charbonneau a plaidé coupable, entre autres, à une possession simple de champignons magiques et de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic.

Les policiers avaient saisi aux alentours de 1500 grammes de cannabis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer