Pornographie juvénile: arrestation et perquisition chez Emballages Bettez

Plusieurs policiers et enquêteurs de la Sûreté du...

Agrandir

Plusieurs policiers et enquêteurs de la Sûreté du Québec ont perquisitionné à l'entreprise Emballages Bettez du boulevard des Récollets, en lien avec de la pornographie juvénile. Un homme de 36 ans, employé des lieux, a été arrêté sur place.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un homme de 36 ans de Trois-Rivières a été arrêté lundi matin et devrait comparaître mardi au palais de justice de Trois-Rivières, afin de répondre à des accusations en lien avec la pornographie juvénile.

L'arrestation d'un homme de 36 ans lors de... (Courtoisie Katia Veillette) - image 1.0

Agrandir

L'arrestation d'un homme de 36 ans lors de la perquisition menée chez Emballages Bettez a suscité la curiosité de Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Courtoisie Katia Veillette

Cette résidence de la rue Goyer, dans le... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Cette résidence de la rue Goyer, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest, a aussi été perquisitionnée en lien avec cette histoire.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

L'homme a été arrêté lundi matin sur les lieux de l'entreprise Emballages Bettez du boulevard des Récollets, là où il travaille. Deux résidences ont également été perquisitionnées en lien avec cette affaire.

Selon nos informations, l'homme arrêté dans ce dossier de pornographie juvénile est connu des policiers. Dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Cédrika Provencher, il a entre autre chose été interrogé par les policiers étant, à l'époque des événements, l'un des propriétaires d'une voiture de marque Acura de couleur rouge. Au même titre que d'autres propriétaires de ce type de véhicule dans la région rencontrés par les enquêteurs en charge du dossier, aucune accusation n'avait été portée contre lui ou toute autre personne dans cette affaire.

Les policiers de la Sûreté du Québec se sont présentés en matinée à l'entreprise Emballages Bettez du boulevard des Récollets, où ils ont appréhendé l'individu, qui a ensuite été transporté vers le poste de police pour y être rencontré. Selon le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec, deux autres résidences ont aussi été perquisitionnées dans cette histoire.

Les perquisitions ont été menées dans une résidence située sur la rue Arthur-Guimont dans le quartier Sainte-Marguerite, et dans une autre située sur la rue Goyer dans le secteur Trois-Rivières-Ouest.

Aux trois endroits, des enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont présentés et ont passé une bonne partie de la journée, à la recherche d'éléments qui pourraient servir à étoffer la preuve dans ce dossier de pornographie juvénile.

Ce sont les enquêteurs du module exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec qui ont mené les perquisitions. Plusieurs policiers et enquêteurs ont participé à l'opération, mais leur nombre précis n'a cependant pas été divulgué. La Sûreté du Québec a été assistée des policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières, spécialement lors de la perquisition à l'entreprise Emballages Bettez.

La scène a piqué la curiosité de nombreuses personnes qui se sont rassemblées autour de l'entreprise à différents moments de la journée, pour y observer le travail en cours et même pour prendre des photos et des vidéos.

L'histoire a d'ailleurs fait grand bruit sur les médias sociaux, et de nombreuses images liées aux perquisitions et à l'arrestation ont été partagées.

Selon le sergent Claude Denis, l'homme de 36 ans pourrait faire face à des accusations de possession de pornographie juvénile, de distribution et d'avoir eu accès à de la pornographie juvénile.

Partager

À lire aussi

  • <em>Les petits enquêteurs</em>

    Éditorial

    Les petits enquêteurs

    Les réseaux sociaux se sont transformés, lundi, en une véritable fourmilière où semblaient soudainement travailler des centaines, voire des milliers,... »

  • Bettez remis en liberté sous une pluie d'injures

    Justice et faits divers

    Bettez remis en liberté sous une pluie d'injures

    «Vidange!» «Chien sale!» «Pourri!» Les insultes fusaient de toutes part, mardi après-midi, lorsque Jonathan Bettez a été remis en liberté et a quitté... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer