Un homme meurt noyé à Saint-Jean-des-Piles

Le corps de l'homme de 51 ans qui... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Le corps de l'homme de 51 ans qui avait sombré dans le lac Lamarre, samedi, a été repêché par les plongeurs de la Sûreté du Québec, dimanche matin.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le corps d'un homme de 51 ans qui avait sombré dans les eaux du lac Lamarre samedi, à Shawinigan dans le secteur Saint-Jean-des-Piles, a été repêché dimanche matin.

L'homme originaire d'Ottawa a été retrouvé par les plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) vers 11 h, dimanche matin. Les policiers avaient effectué des recherches samedi en soirée, mais en vain. Ils ont donc repris les recherches dès 8 h 30, dimanche.

«Samedi, quand les policiers sont revenus de leurs recherches en fin de soirée, ils m'ont confirmé qu'il n'y avait pas de plongeur. Ils tentaient seulement de repérer le corps à la surface, car il faisait trop noir», souligne Annik Bousquet, journaliste à Rouge FM, qui possède un chalet aux abords du lac et qui a assisté, impuissante, à la scène.

Vers 18 h 20, samedi soir, la Sûreté du Québec a reçu un appel concernant une possible noyade. La victime se baignait avec des amis dans le lac Lamarre et y aurait sombré. La théorie d'un malaise n'est pas exclue par la SQ. Une autopsie sur le corps de la victime a d'ailleurs été demandée par le coroner.

Les policiers ont effectué des recherches samedi et... (Andréanne Lemire) - image 2.0

Agrandir

Les policiers ont effectué des recherches samedi et dimanche.

Andréanne Lemire

Selon les témoins présents sur place, l'homme ne portait pas sa veste de sécurité lors de l'incident. La femme de la victime, qui était sur les lieux, portait la sienne. Dominic Sirois, également riverain, raconte qu'«un homme et une femme voulaient traverser entre les deux quais à la nage. L'homme a plongé une seconde fois et par la suite, il a calé. Ça pourrait très bien être une crampe», croit-il.

«J'ai entendu des cris, mais je pensais qu'il jouait. Quand j'ai entendu la dame en panique, j'ai pris mon canot et je me suis rendu sur place. On était quatre hommes à chercher, mais il n'y avait rien à faire, le lac à cet endroit a au moins 20 pieds de profond», explique Dominic Sirois.

Les voisins étaient d'ailleurs encore abasourdis en fin de journée, dimanche. «Je prenais une marche ce matin et j'ai vu un plongeur sauter à l'eau et ramener un corps sur mon quai. C'est difficile à croire. Moi et mes enfants, on était sur le quai 15 minutes avant le drame. Quand j'y repense, quand on a quitté, j'ai vu l'homme et la femme se préparer à aller au quai. Je suis encore sous le choc», mentionne Mme Bousquet.

Cette noyade est la troisième à survenir en Mauricie cet été. Rappelons que le dernier événement remonte au 2 juillet dernier, alors qu'un pêcheur de 79 ans a perdu la vie à La Tuque. 

Depuis le début de l'été, 43 noyades ont été recensées dans la province par la Société de sauvetage du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer