Recel d'agnelles: Miguel Brassard condamné à neuf mois

Le palais de justice de Trois-Rivières... (François Gervais)

Agrandir

Le palais de justice de Trois-Rivières

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Miguel Brassard a été condamné à une peine de neuf mois de prison pour plusieurs délits dont le recel de 25 agnelles qui avaient été volées à une bergerie de Sainte-Sophie-de-Lévrard en janvier 2016.

Lors de son retour devant le tribunal vendredi après-midi, l'individu de 23 ans, auparavant domicilié dans les Laurentides, a en effet décidé de régler ses dossiers.

En présence de son avocat Me Jean-Sébastien Gladu, il a plaidé coupable à la majorité des accusations portées contre lui pour le recel des agneaux et des bris d'engagements. Il a également reconnu sa culpabilité pour des délits commis dans d'autres régions du Québec. On parle encore de bris d'engagements, recel, introductions par effraction et vols dans des écuries, méfait et méfait public en transmettant de fausses informations à des policiers dans le cadre d'une enquête.

Dans le dossier du vol d'agneaux, précisons que l'accusation initiale de vol a été modifiée pour celle de recel. Il a ainsi admis avoir eu 25 agnelles en sa possession sachant qu'elles avaient été volées.

Un présumé complice avait établi des contacts avec la bergerie pour acheter les animaux. Une entente était alors intervenue entre les parties.

Une fois que l'argent avait été versé dans le compte de la propriétaire, le transporteur, Miguel Brassard, s'était chargé de récupérer les 25 agnelles. Le virement d'argent avait été effectué mais il s'était avéré sans fonds. Lorsque la victime s'en était rendu compte, il était déjà trop tard puisque le suspect avait déjà pris possession des animaux. La valeur de la vente était de 2400 $.

Or, la propriétaire de la bergerie a pu retrouver Miguel Brassard par le biais des réseaux sociaux et porter une plainte contre lui. Elle a également pu récupérer ses agneaux.

La procureure de la Couronne au dossier, Me Martine Tessier, et Me Gladu ont soumis une suggestion de sentence au juge Jacques Trudel. Ce dernier l'a entérinée, estimant qu'elle n'était pas déraisonnable dans les circonstances.

La peine de neuf mois pour tous ces délits sera cependant purgée de façon consécutive aux 13 mois qu'il a écopés en juin dernier pour des délits en semblable matière.

Brassard devra également se soumettre à une probation de deux ans et il lui sera interdit au cours de cette période d'occuper un emploi dans le transport d'animaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer