Le terrain du bunker des Hells bientôt en vente

Le terrain où se situait l'ancien bunker des... (Photo: Francois Gervais)

Agrandir

Le terrain où se situait l'ancien bunker des Hells Angels, le long du boulevard Saint-Jean et de l'autoroute 40, sera bientôt vendu par la Ville.

Photo: Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières pourra enfin mettre en vente le terrain laissé vacant à la suite de la démolition du bunker des Hells Angels, en bordure du boulevard Saint-Jean et de l'autoroute 40 dans le secteur Trois-Rivières-Ouest.

Le bunker des Hells Angels Trois-Rivières, avant sa... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Le bunker des Hells Angels Trois-Rivières, avant sa démolition en juin 2015. 

Stéphane Lessard

Québec a autorisé, mardi, la cession du terrain à la Ville, qui était sous le coup d'une ordonnance de blocage depuis l'opération SharQc d'avril 2009.

On se souviendra que lors de cette opération qui avait porté un dur coup aux motards criminalisés, le bunker du boulevard Saint-Jean avait été saisi et avait fait l'objet de cette ordonnance de blocage, étant considéré alors comme bien infractionnel.

Or, depuis, la Ville attendait avec impatience d'avoir le feu vert pour pouvoir procéder à la vente du terrain en vertu d'une disposition de la Loi sur les cités et villes, pour défaut de paiement de taxes municipales.

«Avec les années, la dette accumulée, en plus des intérêts, s'élève à environ 85 000 $», rappelle le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant. Or, tant que l'ordonnance de blocage était en vigueur, la Ville ne pouvait pas procéder à cette vente. Mardi matin, le comité exécutif a entériné une résolution faisant état de la cession du terrain à l'administration municipale.

«On va enfin en reprendre possession et pouvoir aller en appel d'offres pour tenter de trouver un acheteur. C'est un terrain qui est zoné commercial local, avec un très grand potentiel, à un endroit très stratégique et avec une excellente visibilité. Nous sommes confiants que nous allons pouvoir le vendre facilement», fait savoir M. Toutant.

Toutefois, peu importe les propositions qui entreront à l'hôtel de ville, Yvan Toutant assure qu'un travail minutieux de vérification sera réalisé auprès de l'acheteur potentiel. «On va faire nos recherches. On ne voudrait surtout pas qu'un groupe criminel remette la main là-dessus», avance-t-il.

À ce jour, quelques personnes ont approché la Ville afin d'avoir des renseignements concernant le terrain en question, mais il ne s'agissait pas de proposition formelle étant donné que la Ville ne pouvait vendre le lot.

«Maintenant que c'est entre nos mains, on s'attend à recevoir des offres», souligne le porte-parole, ajoutant espérer que le montant obtenu pour le terrain permettra de couvrir le plus possible l'argent perdu par le non-paiement de taxes sur le terrain par les Hells Angels depuis 2009.

Rappelons qu'en mai 2015, plusieurs Hells Angels de Trois-Rivières ont plaidé coupable en lien avec les accusations portées à la suite de l'opération SharQc. Le juge a alors autorisé la confiscation du bunker, qui a été démoli par la Ville le mois suivant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer