Mario Charland de nouveau arrêté pour actions indécentes

Mario Charland aurait de nouveau enfreint la loi...

Agrandir

Mario Charland aurait de nouveau enfreint la loi ce week-end en se livrant à des actions indécentes au parc Pie-XII à Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À peine libéré de prison, Mario Charland aurait de nouveau enfreint la loi ce week-end en se livrant à des actions indécentes au parc Pie-XII à Trois-Rivières.

Bien connu des milieux judiciaires pour des gestes de grossière indécence et de nombreux bris de conditions, l'individu aurait de nouveau été surpris la main dans le sac le 20 août dernier. Les gestes qui lui sont reprochés, soit de s'être touché les parties génitales, ont été commis dans les toilettes de la piscine du parc municipal en présence d'un enfant de dix ans.

Du même coup, on l'accuse d'avoir enfreint les conditions de sa probation à cinq reprises. C'est que Mario Charland n'avait pas le droit de se trouver dans un parc public ou tout autre endroit susceptible d'accueillir des jeunes de moins de 16 ans. Et si tel était le cas, il devait être accompagné d'un adulte au courant des conditions de sa probation. Il ne pouvait pas non se trouver sur un terrain d'école, un terrain de jeu ou un centre communautaire et être en présence de jeunes de moins de 16 ans. Enfin, il lui était interdit de troubler l'ordre public.

Il a donc comparu en fin de journée lundi au palais de justice de Trois-Rivières en présence de son avocat Me Jean-Sébastien Gladu. Compte tenu de ses nombreux antécédents judiciaires, la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Son enquête sur caution a été fixée pour la forme au 30 août. Rappelons qu'en février dernier, il avait été condamné à une peine de six mois de prison pour avoir enfreint une condition de sa probation en se rendant dans un Café Morgane pour prendre un café. Cette peine faisait suite à une autre série d'infractions antérieures, soit des gestes de grossière indécence commis dans ce commerce et à plusieurs bris d'engagements et de probation.

Il compte aussi à son actif des actions indécentes commises dans des parcs de Trois-Rivières en 2014 et de nombreux bris de conditions. Il avait alors écopé d'une probation de trois ans.

Finalement, sa dernière incartade remonte en avril dernier alors qu'il était incarcéré au Centre de détention de Trois-Rivières. Il avait lancé un verre d'eau sur un agent qui tentait de lui faire prendre sa médication. Ce geste lui avait valu trois mois de prison consécutifs à la peine qu'il purgeait déjà.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer