Accident spectaculaire sur Thibeau

Un homme qui circulait à bord d'une voiture volée s'en est tiré avec des... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un homme qui circulait à bord d'une voiture volée s'en est tiré avec des blessures mineures alors que son véhicule a capoté pour terminer sa course devant la vitrine de la boutique L'Arc en fleurs sur le boulevard Thibeau.

L'accident s'est produit samedi en début d'après-midi. Le sergent Laquerre du Service de police de la Ville de Trois-Rivières raconte ce qui s'est produit.

«Le véhicule a été volé au centre-ville peu de temps avant l'accident. Un policier l'a aperçu à la sortie du pont Duplessis. Il l'a intercepté. L'homme est sorti du véhicule, mais il est rembarqué dans son auto et est reparti à haute vitesse.»

Puisque plusieurs voitures circulaient sur le boulevard Thibeau, le sergent a ordonné aux policiers de ne pas se lancer à sa poursuite. «Il y avait plein de monde alors on ne voulait pas prendre de chance. Le policier a arrêté ses gyrophares, mais l'homme a continué son chemin. Il a parcouru près d'un kilomètre», explique-t-il.

Le conducteur aurait alors perdu le contrôle avant de se retrouver sur le capot devant la boutique L'Arc en fleurs, située à l'intersection du boulevard Thibeau et de la rue Berlinguet. La circulation a été perturbée pendant quelques heures à cet endroit.

La propriétaire de L'Arc en fleurs, Hélène Hébert, était dans l'arrière-boutique lorsque l'accident s'est produit. «J'ai entendu un gros bruit. Je suis restée en arrière et j'ai attendu que le bruit cesse. Je savais très bien que c'était un accident. Il en arrive très souvent ici.»

Au passage, la voiture a complètement arraché le panneau du commerce et a endommagé le balcon de l'étage supérieure. Les vitres ont été fracassées sous la force de l'impact. La propriétaire estime les dommages à plusieurs milliers de dollars.

Son conjoint constatait les dégâts avec découragement. «C'est désolant. Ici, c'est un coin où il y a beaucoup d'accidents. D'habitude, ce sont deux voitures qui se foncent dedans. Là, au moins, il n'y a pas d'autres personnes de blessées», mentionnait Marcel Moisan.

Le conducteur âgé dans la trentaine comparaîtra prochainement et des accusations pourraient être portées contre lui. Aucune autre voiture n'a été impliquée dans l'accident.

Une intersection trop dangereuse?

L'accident a attiré plusieurs curieux. Tous s'entendaient pour dire que cette intersection est l'hôte de trop nombreux accidents. «Ça roule en fou sur Thibeau», soupire Céline Béliveau. Cette dame habite sur la rue Berlinguet, à quelques mètres d'où s'est produit l'impact. Elle est souvent témoin d'accrochages entre deux voitures. Même si les automobilistes bénéficient d'un virage prioritaire aux feux de circulation, celle-ci est catégorique. «Ici, c'est un suicide de tourner à gauche. Il faudrait une police en permanence. On dirait que certains pensent que c'est le prolongement de l'autoroute.» 

Quand elle souhaite traverser aux passages pour piétons, Mme Béliveau prend toutes les précautions. «Je pèse sur le bouton et je m'éloigne d'une dizaine de mètres du poteau. J'ai trop peur de me faire frapper», confie-t-elle.

Une dame dont la mère est la voisine immédiate du fleuriste raconte que la galerie avant de son duplex a été complètement détruite il y a quelques années après qu'une voiture eut foncée dessus. «Depuis ce temps-là, elle ne dort plus en avant. Elle a trop peur», déplore-t-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer