Francis Gauthier demeure détenu

Francis Laurence Gauthier... (Facebook)

Agrandir

Francis Laurence Gauthier

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Francis Laurence Gauthier et Jimmy Leclerc resteront derrière les barreaux en attente du procès, a tranché le juge Jacques Trudel jeudi au palais de justice de Trois-Rivières.

Le 4550 boulevard des Forges, l'endroit où Francis... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le 4550 boulevard des Forges, l'endroit où Francis Laurence Gauthier et Jimmy Leclerc se seraient introduits pour commettre le vol.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Le magistrat a justifié leur détention en affirmant que Gauthier et Leclerc représentaient une menace à la protection du public. Pierre Bergeron, le présumé chauffeur lors du cambriolage, a été libéré sous conditions.

Bien que seulement deux des trois prévenus aient été maintenus en prison, le procureur de la Couronne dans ce dossier, Me Éric Boudreau, a fait preuve de déférence à l'égard de la décision du juge.

«M. Bergeron est un individu âgé de seulement 22 ans et qui est sans antécédent judiciaire.

Donc, compte tenu des circonstances, le juge a estimé qu'il ne représentait pas un risque pour la protection du public [...] Nous, on se rend à la décision du juge», indique-t-il.

Pierre Bergeron ne pourra toutefois pas jouir d'une liberté pleine et entière. Ce dernier devra se rendre à la maison de thérapie Carignan pour traiter ses problèmes de consommation, notamment de cocaïne. Il devra y rester 24 heures sur 24, sans possibilité d'en sortir à moins d'être accompagné d'un représentant de la maison.

Pour ce qui est des motifs sur lesquels s'est appuyé le juge Trudel afin de déterminer que Jimmy Leclerc et Francis Laurence Gauthier représentaient une menace à la protection du public, il en a relevé plusieurs.

D'abord pour Gauthier, le juge Trudel a précisé que c'est lui qui a fait usage de violence envers la commis et, la preuve tend à le démontrer, d'une arme à feu. Il a également dénoncé son imposant casier judiciaire, ses nombreux bris de conditions et, surtout, sa plus récente libération en lien avec un vol qualifié il y a de ça deux mois.

À cet égard, le juge a relevé que n'eût été sa libération conditionnelle, Gauthier serait demeuré derrière les barreaux jusqu'au mois d'octobre prochain.

Quant à Jimmy Leclerc, il a été présenté par le juge comme l'instigateur du crime, celui qui détenait les codes et qui a procédé au vol. Le magistrat a aussi relevé ses deux bris de conditions qui suivaient une série de condamnations en 2015 pour divers méfaits.

Le juge n'a cependant pas écarté la possibilité de libérer Gauthier et Leclerc si l'examen de la preuve à l'enquête préliminaire réussissait à démontrer que la commis était réellement de mèche avec les voleurs au moment du crime.

«Si, suite à l'enquête préliminaire les prévenus sont cités à procès seulement sur vol simple, à ce moment-là, la défense pourra faire une demande en révision de cautionnement», spécifiait Me Boudreau.

Rappelons que les trois prévenus sont accusés du vol qualifié au IGA mini sur le boulevard des Forges le 12 juillet dernier. Francis Laurence Gauthier avait aussi défrayé les manchettes plus tôt cet été lorsqu'il a publié une vidéo de lui dans laquelle il asperge un sans-abri de boisson gazeuse.

Les parties seront de retour au tribunal le 29 août prochain pour le début des procédures du procès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer