Incendie suspect au Maïkan aventure

Le directeur général de Maïkan aventure, Yves Lamothe,... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le directeur général de Maïkan aventure, Yves Lamothe, estime que plus de la moitié du bâtiment a été réduit en cendres. Il ne sait pas s'il pourra en récupérer une partie ou s'il devra tout détruire avant de reconstruire.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le propriétaire de Maïkan aventure de Trois-Rivières a eu un réveil brutal dans la nuit de vendredi à samedi alors que son centre de plein air a été victime des flammes. Les pompiers ont réussi à contenir le feu à un seul des bâtiments. L'incendie est considéré suspect.

Grâce à l'intervention rapide des pompiers, le feu... (Albert Brunelle) - image 1.0

Agrandir

Grâce à l'intervention rapide des pompiers, le feu n'a pas eu le temps de se propager aux autres bâtiments de Maïkan aventure.

Albert Brunelle

Les pompiers ont été alertés vers 2 h 15 samedi matin. Au plus fort de l'incendie, des flammes auraient même été aperçues de l'autre côté de la rivière Saint-Maurice.

C'est le plus vieux des trois bâtiments du club de canotage qui a été attaqué par les flammes. Ce dernier est situé entre le hangar et le récent centre d'escalade de l'entreprise.

Ce lieu servait principalement de bureau et d'atelier et aucune embarcation ne s'y trouvait. Les activités se sont donc déroulées normalement durant la fin de semaine.

«Ça n'a rien changé aux opérations. On continue comme d'habitude», assure le directeur général Yves Lamothe. Les dommages sont évalués à plus de 50 000 $.

Ce dernier estime que plus de la moitié du bâtiment a été réduit en cendres. Il ne sait pas s'il pourra en récupérer une partie ou s'il devrait tout détruire avant de reconstruire.

Selon M. Lamothe, les hypothèses convergent vers un incendie de nature criminelle. En effet, une voiture suspecte a été aperçue sur les caméras de surveillance du centre de plein air 30 minutes avant le début de l'incendie.

«Il y a de bonnes chances pour que ce soit criminel. Il y a une voiture qui est passée sur le gazon et qui a ensuite quitté le terrain», raconte-t-il. Le dossier a été transféré à la Sécurité publique de Trois-Rivières qui fera la lumière sur les événements.

Ce sont les voisins qui ont vu des flammes s'échapper du centre qui ont alerté les autorités. Trois camions de pompiers, une ambulance ainsi qu'une douzaine de pompiers ont été dépêchés sur place afin de contenir l'incendie. Un tronçon du boulevard des Chenaux a même été fermé à la circulation dans les deux directions pendant une partie de la nuit.

Heureusement, les flammes ont été confinées au bâtiment initial, sans que celles-ci aient pu endommager les deux autres immeubles du complexe. «Le feu a été contenu grâce à l'arrivée rapide des pompiers, il n'a donc pas eu le temps d'atteindre les deux autres bâtisses qui se trouvent à proximité», affirmait M. Lapointe, responsable du Service incendie de la Ville de Trois-Rivières.

Un pompier a dû être soigné en raison d'un coup de chaleur qu'il aurait contracté en combattant les flammes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer