Les faits divers en bref

La sentence est tombée pour Karine Grenier (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La sentence est tombée pour Karine Grenier

La sentence est tombée pour Karine Grenier. La femme de 27 ans a écopé d'une peine d'emprisonnement avec sursis de 44 mois et d'une peine de prison de 90 jours à purger de façon discontinue.

Ceci signifie qu'elle sera assignée à sa résidence 24 heures par jour pour les 12 premiers mois de sa sentence et ne pourra en sortir que pour se rendre à un travail légitime et rémunéré.

Mme Grenier pourra toutefois quitter sa demeure pour acheter de la nourriture le dimanche entre 12 h 30 et 17 h ou pour une urgence médicale.

De multiples autres conditions lui ont été imposées par le juge Bruno Langelier comme celle lui interdisant la consommation de produits alcoolisés ou celle de posséder une arme à feu pour une période de 10 ans.

Une assignation à résidence entre 23 h et 6 h complète sa peine pour les 32 mois qui resteront à écouler.

Karine Grenier avait plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre elle en janvier 2015, comme le rapportait Le Nouvelliste.

Les incidents concernant la jeune femme se sont produits entre 2011 et 2013.

L'ancienne technicienne en laboratoire avait alors dérobé 15 000 comprimés dans un Jean Coutu de Shawinigan. À raison d'un pot de Dilaudid et d'un autre contenant d'hydromorphones par semaine, Karine Grenier a fait ce trafic pendant un an et demi. La valeur des comprimés est évaluée à 85 000 $.

La femme avait été mise en état d'arrestation alors qu'elle se trouvait chez Claude Stevens en vue de vendre ses deux narcotiques. Les policiers avaient donc découvert les entreprises criminelles de l'ancienne employée de la pharmacie.

Rappelons que Claude Stevens à quant à lui été condamné à 18 mois d'emprisonnement en 2013 pour trafic de stupéfiants.

Indication du prix de vente: le dépanneur Saint-Narcisse et son président plaident coupable

Un dépanneur et son président ont plaidé coupable à des contraventions en lien avec l'affichage du prix de vente de leurs produits. Ils ont été condamnés à payer respectivement 2514 $ et 1746 $.

L'Office de la protection du consommateur reprochait au commerce de ne pas avoir clairement et lisiblement indiqué le prix de vente sur chacun des produits offerts dans l'établissement.

L'entreprise et son président ont contrevenu à la loi en omettant d'apposer une étiquette de prix sur plusieurs produits vendus en magasin. Ces infractions ont été constatées en décembre 2012 dans le commerce, situé au 830 rue Notre-Dame à Saint-Narcisse.

Rappelons que les commerçants ont l'obligation d'apposer une étiquette de prix sur chacun des biens en vente dans leur établissement.

Les commerçants ont toutefois la possibilité d'être exemptés de cette pratique si, notamment, un lecteur optique de prix est rendu disponible à proximité ou si le prix est affiché visiblement non loin de l'article.

Début d'incendie dans un salon funéraire

Un incendie s'est déclaré mercredi après-midi dans le salon funéraire L.G. Gaudet, dans le secteur Sainte-Gertrude.

Rapidement, une quinzaine de pompiers se sont déplacés sur les lieux. À leur arrivée, ils ont constaté une fumée abondante à proximité du four crématoire de l'établissement. L'appareil avait d'ailleurs été laissé en fonction par les employés du salon funéraire. Ceux-ci avaient en effet évacué le bâtiment lorsqu'ils ont constaté les signes d'incendie.

Les pompiers ont vite localisé la source de la fumée dans la cheminée, plus précisément dans une cage de protection située dans l'entre-toit.

L'incendie a finalement été maîtrisé vers 15 h 30.

En définitive, l'incident n'a fait aucun blessé, et n'a causé que des dommages superficiels. Selon toute vraisemblance, une défectuosité du four crématoire serait à l'origine du feu. Une enquête est tout de même en cours afin de déterminer les causes exactes du sinistre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer