Vol de médicaments au Jean Coutu: Karine Grenier reçoit sa sentence

La sentence est tombée pour Karine Grenier. La femme de 27 ans a écopé d'une... (PHOTO ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La sentence est tombée pour Karine Grenier. La femme de 27 ans a écopé d'une peine d'emprisonnement avec sursis de 44 mois et d'une peine de prison de 90 jours à purger de façon discontinue. Ceci signifie qu'elle sera assignée à sa résidence 24 heures par jour pour les 12 premiers mois de sa sentence et ne pourra en sortir que pour se rendre à un travail légitime et rémunéré.

Mme Grenier pourra toutefois quitter sa demeure pour acheter de la nourriture le dimanche entre 12 h 30 et 17 h ou pour une urgence médicale. De multiples autres conditions lui ont été imposées par le juge Bruno Langelier comme celle lui interdisant la consommation de produits alcoolisés ou celle de posséder une arme à feu pour une période de 10 ans.

Une assignation à résidence entre 23 h et 6 h complète sa peine pour les 32 mois qui resteront à écouler.

Les incidents concernant la jeune femme se sont produits entre 2011 et 2013. L'ancienne technicienne en laboratoire avait alors dérobé pour 85 000 $ de comprimés dans un Jean Coutu de Shawinigan. À raison d'un pot de Dilaudid et d'un autre contenant d'hydromorphones par semaine, Karine Grenier a fait ce trafic pendant un an et demi.

La femme avait été mise en état d'arrestation alors qu'elle se trouvait chez Claude Stevens en vue de vendre ses deux narcotiques. Les policiers avaient donc découvert les entreprises criminelles de l'ancienne employée de la pharmacie.

Rappelons que Claude Stevens à quant à lui été condamné à 18 mois d'emprisonnement en 2013 pour trafic de stupéfiants.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer