Baisse du nombre de vols de véhicules

La police de Trois-Rivières estime que la baisse... (François Gervais)

Agrandir

La police de Trois-Rivières estime que la baisse du nombre de vols de véhicules s'explique par leur meilleure conception.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La ville de Trois-Rivières ne fait pas exception à la règle à la suite des plus récentes données de Statistique Canada concernant le vol de voitures. Elle connaît elle aussi une baisse fulgurante du nombre de voitures volées, ce qui la place en bonne position.

Au total, 179 véhicules ont été volés en 2015 à Trois-Rivières, alors qu'à Montréal, on en dénombre un total de 7651. Ce nombre place la région de Trois-Rivières pratiquement en dernière position, juste devant Sherbrooke. La ville de Montréal, de son côté, sort grande perdante du palmarès, suivie de loin par la région de Québec qui compte un nombre de 581 voitures volées.

La police de Trois-Rivières a d'ailleurs remarqué cette tendance au cours de la dernière année.

«On suit la tendance nationale, mais l'année dernière, on a remarqué une diminution de 5 % du nombre de véhicules volés», mentionne le porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières, Michel Letarte.

M. Letarte estime que cette baisse s'explique entre autres par la meilleure conception des véhicules.

«Les concepteurs de véhicules ont fait leur travail avec les années, notamment avec les systèmes d'alarme, mais la police a aussi fait son travail à Trois-Rivières», souligne-t-il.

Alors que le taux de vols de véhicules a augmenté de six pour cent dans l'ensemble du Canada, il a reculé de 14 % au Québec entre 2014 et 2015, une tendance qui s'observe depuis une dizaine d'années, selon la responsable des affaires publiques au Groupement des assureurs automobiles (GAA), Anne Morin.

Mme Morin précise que le phénomène d'«emprunt» de véhicules par des voleurs, souvent des jeunes, le temps d'une balade, a connu une baisse, et que les vols commis aujourd'hui au Québec sont souvent perpétrés par des réseaux organisés à des fins d'exportation.

Elle souligne que plusieurs propriétaires d'automobiles font encore preuve de négligence, par exemple en laissant le moteur en marche et leurs portes déverrouillées, l'hiver, le temps d'un petit saut au dépanneur. Ces comportements sont faciles à changer et peuvent prévenir certains vols, rappelle-t-elle.

Le porte-parole de la Sécurité publique, Michel Letarte, souligne que cette baisse est avantageuse pour le service de police.

«C'est bénéfique pour nous, car un vol de véhicule, ça mobilise des ressources policières et cette baisse, ça nous permet d'avoir plus de temps et de mieux le répartir ailleurs», avoue-t-il.

Avec la collaboration de La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer