Début de l'Opération Orange sur les chantiers routiers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À compter de 11 h jeudi s'amorçait l'Opération Orange, initiative conjointe du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports et de la Sûreté du Québec visant à sensibiliser les conducteurs à l'importance de respecter la limite de vitesse dans les zones de travaux routiers.

À l'approche des vacances de la construction, il est judicieux de considérer la présence de chantiers sur les routes du Québec. La bienveillance des conducteurs peut en effet contribuer à rendre les zones de travaux sécuritaires. C'est à cet enjeu que l'Opération Orange tente de sensibiliser la population. La campagne prend d'ailleurs tout son sens dans la région, alors que les travaux routiers se poursuivront en Mauricie durant toutes les vacances.

L'objectif de l'Opération Orange, c'est donc la prévention. Jean Lamarche, porte-parole de la direction régionale du ministère des Transports, témoigne de cet aspect. «Dans le cas de l'Opération Orange, ce qu'on veut vraiment, c'est faire en sorte que les gens comprennent bien l'importance d'avoir une vitesse adaptée, ainsi qu'une conduite vigilante en situation de chantier routier et autoroutier», déclare-t-il. Évidemment, l'Opération Orange a aussi son volet surveillance. À cet égard, la Sûreté du Québec sera particulièrement attentive au dépassement des limites de vitesse sur les sites de construction.

Depuis 2011, le Code de la sécurité routière prévoit des amendes deux fois plus salées pour les excès de vitesse dans les zones de travaux routiers. Il semble que cette mesure soit efficace, puisque le nombre d'accidents rapportés y a considérablement diminué. «Depuis 2011, sur les chantiers, on a diminué de moitié les collisions de tout genre», déclare Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec. Rappelons qu'en 2015, 743 personnes ont été impliquées dans des accidents en zones de travaux; de ce nombre, huit sont décédées.

Si la vitesse représente un risque pour les ouvriers et les signaleurs, M. Lamarche rappelle que les usagers de la route doivent eux aussi faire attention sur les chantiers. «Pour ce qui est des conducteurs, vous avez parfois des voies rétrécies, l'absence d'accotement, l'absence de marquage et la variation au niveau des surfaces de roulement qui font en sorte qu'il faut être vigilant et adapter sa conduite en présence de chantiers», précise-t-il. Au sujet des travaux actuels sur l'autoroute 40 à la hauteur du boulevard des Récollets, Mme Thibodeau explique que la vitesse permise est réduite non seulement pour protéger les travailleurs de la route, mais aussi pour permettre aux automobilistes de s'adapter. «La vitesse n'est pas seulement abaissée parce que les travailleurs s'affairent, mais aussi parce que la configuration des voies est transformée le temps des travaux», explique-t-elle.

La représentante de la Sûreté du Québec a également fait un rappel important concernant la période de validité des panneaux oranges. «Même s'il n'y a pas de travailleurs en fonction, les limites abaissées s'appliquent toujours», précise Mme Thibodeau.

Le ministère invite la population à se renseigner sur les chantiers avant de prendre la route en utilisant le service Québec 511.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer