Guy Harvey écope de sept mois de prison

Guy Harvey a écopé de sept mois d'emprisonnement...

Agrandir

Guy Harvey a écopé de sept mois d'emprisonnement après avoir plaidé coupable aux accusations de leurre et de bris de conditions qui pesaient contre lui.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Guy Harvey, un homme de 65 ans de La Tuque, a plaidé coupable, jeudi matin, aux accusations de leurre et de bris de conditions qui pesaient contre lui. Il a été condamné à sept mois d'emprisonnement.

Le sexagénaire a reconnu qu'il avait eu des conversations avec un agent d'infiltration, qui utilisait un profil fictif d'une fillette de moins de 16 ans.

L'accusé, qui cumule plusieurs antécédents judiciaires, a aussi reconnu qu'il est entré en contact avec une jeune fille de Magog. Il l'aurait incitée à lui envoyer des photos d'elle nue, ce qu'elle n'aurait pas fait. Il lui aurait également transmis du matériel sexuellement explicite.

Guy Harvey, qui était sous probation, a également été reconnu coupable de ne pas avoir respecté ses engagements.

L'individu a été arrêté en mai dernier après que le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec eut mené une opération à sa résidence sur la rue Tessier à La Tuque. Sur place, les policiers avaient saisi du matériel informatique.

Les avocats ont soumis une suggestion commune de sept mois d'emprisonnement, en plus d'une probation de deux ans à la juge Dominique Slater.

Cette dernière a entériné la proposition. Après avoir soustrait la détention préventive, Guy Harvey devra donc purger encore 112 jours de prison. Il devra se soumettre à une probation de deux ans. «Vous devrez suivre toutes les recommandations qui seront faites par l'agent de probation concernant l'évaluation ou un cheminement thérapeutique concernant une problématique au niveau sexuel», a ordonné la juge.

Il lui sera également interdit de communiquer avec la victime. Il ne pourra pas se trouver dans un parc public ou une zone publique où l'on peut se baigner s'il y a des personnes âgées de moins de seize ans ou s'il est raisonnable de s'attendre à ce qu'il y en ait, une garderie, un terrain d'école, un terrain de jeu ou un centre communautaire.

Guy Harvey ne pourra pas chercher, accepter ou garder un emploi, rémunéré ou non, ou un travail bénévole qui le placerait en relation de confiance ou d'autorité vis-à-vis de personnes âgées de moins de seize ans.

L'accusé ne pourra pas avoir des contacts avec une personne âgée de moins de seize ans, à moins de le faire sous la supervision d'une personne adulte au courant de la présente condamnation.

Guy Harvey ne pourra pas non plus utiliser Internet ou tout autre réseau numérique pendant 3 ans.

Il devra aussi fournir un échantillon d'ADN, et se conformer à perpétuité au registre des délinquants sexuels.

Rappelons que le Latuquois avait fait beaucoup parler de lui l'été dernier. Il avait reconnu avoir logé un appel à la ligne Info-crime pour mentionner qu'une bombe allait exploser au mariage de Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau. L'individu, qui a logé l'appel de sa résidence, avait commis le geste deux jours avant le mariage du célèbre couple.

Les avocats avaient proposé une probation de deux ans avec un suivi d'un an lors des représentations sur la peine. Toutefois le juge David Bouchard avait jugé que ce n'était pas suffisant et avait ajouté 200 heures de travaux communautaires.

«Quand on parle d'isolement psychosocial, d'anxiété, d'angoisse, vous faire sortir de la maison pour l'accomplissement de travaux communautaires va vous permettre de favoriser votre réinsertion sociale», avait alors souligné le juge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer