Les faits divers en bref

Vol qualifié à Trois-Rivières (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Vol qualifié à Trois-Rivières

Un commis de la station-service Shell sur le boulevard des Forges a vécu une situation alarmante mardi soir vers 23 h.

Deux individus sont entrés dans le dépanneur, avant de séquestrer l'employé en question. Les deux suspects se sont emparé de l'argent du coffre-fort, avant de prendre la fuite. Le Service de Sécurité publique de Trois-Rivières n'a pas été en mesure de localiser les deux individus, qui sont recherchés pour vol qualifié.

En ce qui concerne le commis qui était en service au moment où les voleurs ont fait irruption dans le dépanneur, il semble avoir eu plus de peur que de mal. Une autre employée de la station service Shell du boulevard des Forges a assuré que la victime se portait bien.

194 constats en juin pour la vitesse à Trois-Rivières

En juin dernier, les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont porté une attention particulière au respect des limites de vitesse et à la conduite en état d'ébriété.

Au terme des opérations réalisées, 194 constats d'infraction ont été émis pour non-respect des limites de vitesse.

Aussi, 29 arrestations ont eu lieu concernant la garde, le contrôle ou la conduite d'un véhicule avec les facultés affaiblies.

En juillet, l'attention des policiers sera orientée sur les véhicules modifiés.

Les interventions de la Sécurité publique de Trois-Rivières visent à maintenir les routes sécuritaires, et à diminuer le nombre d'accidents.

L'UPAC procède à des perquisitions dans une dizaine d'endroits à Terrebonne

La Ville de Terrebonne, dans Lanaudière, a été contrainte de fermer certains services et bureaux, mercredi, à la suite d'une visite inattendue, soit celle des agents de l'Unité permanente anticorruption.

Ce sont près d'une centaine de policiers qui sont mobilisés depuis mercredi matin pour mener une dizaine de perquisitions, notamment à l'hôtel de ville ainsi qu'à la résidence du maire, Jean-Marc Robitaille.

M. Robitaille a déjà avoué dans le passé avoir séjourné à deux reprises sur le bateau de l'entrepreneur Tony Accurso, après l'avoir nié une première fois devant des enquêteurs.

Quatre autres résidences privées et quatre lieux d'affaires ont aussi reçu la visite de l'UPAC.

La porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérick Laurence, a précisé que les perquisitions qui ont été entreprises dans la ville visaient à obtenir de la preuve sur la base de soupçons de corruption en lien avec l'octroi de contrats publics dont la nature n'a pas été précisée.

On ne prévoit pas d'arrestations.

La Ville de Terrebonne a diffusé un communiqué laconique faisant état des fermetures et dans lequel elle dit collaborer pleinement avec l'UPAC.

Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer