Complot pour quadruple meurtre: le dossier du mineur reporté

Les suspects avaient été arrêtés dans le stationnement... (Courtoisie)

Agrandir

Les suspects avaient été arrêtés dans le stationnement d'un centre de divertissement en mars. L'opération avait nécessité l'intervention des policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières et de la Sûreté du Québec.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le dossier de ce jeune homme de 17 ans, qui fait face à neuf chefs d'accusation en lien avec un complot pour un quadruple meurtre, a été reporté au 27 septembre.

Selon toute vraisemblance, il pourrait alors disposer des ses dossiers. Au départ, il devait justement plaider coupable, mardi matin, devant le Tribunal de la Jeunesse. La cause avait même été devancée au 5 juillet dans cette optique mais son avocat, Me Louis R. Lupien, a préféré reporter la cause à une date ultérieure pour prendre connaissance de la preuve soumise par le procureur de la Couronne, Me Hippolite Brin. Ce dernier a cependant pris soin de préciser au tribunal qu'il s'agissait des mêmes documents de preuve dont la défense disposait déjà. La seule différence portait sur la façon dont ils étaient présentés.

Or, Me Lupiena déclaré avoir besoin de temps supplémentaire pour prendre connaissance des quelque 250 pages et des deux dvd et ce, par acquis de conscience.

Rappelons que le mineur et son présumé complice âgé de 18 ans, Guillaume Picotte, font face à neuf chefs d'accusation, dont complot pour assassiner l'ex-petite copine de l'un des suspects, les parents de celle-ci et son jeune frère. Ils sont également accusés d'avoir comploté afin d'enlever l'adolescente, d'avoir comploté pour s'introduire par effraction dans sa résidence, d'avoir comploté pour commettre des vols qualifiés, de tentative d'introduction par effraction dans ladite maison et d'avoir eu en leur possession des armes blanches dans un dessein dangereux. Les événements étaient survenus les 17 et 18 mars. Ils avaient été interceptés en voiture près du boulevard des Chenaux avant de passer à l'action.

Le prévenu a plus tard été déclaré responsable criminellement au terme d'une évaluation psychiatrique menée à l'Institut Philippe-Pinel. Il y est toujours détenu puisqu'il aurait encore besoin de soins appropriés à son état.

Quant à Guillaume Picotte, il devra subir une enquête préliminaire les 1er et 2 septembre. Il est présentement toujours détenu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer