Une patiente fait une chute de trois étages à l'hôpital de Trois-Rivières

Une dame a fait une chute de trois... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une dame a fait une chute de trois étages au centre hospitalier de Trois-Rivières.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une patiente hébergée au centre hospitalier de Trois-Rivières du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a subi de graves blessures après avoir fait lundi une chute de trois étages. Elle a terminé sa chute sur un toit d'une section de ce vaste complexe hospitalier.

«Cette personne est actuellement à l'urgence», a expliqué peu après les événements le directeur des services techniques du centre hospitalier de Trois-Rivières, Mario Lessard. «Nous n'avons toutefois pas encore d'informations sur son état de santé.»

L'incident s'est produit peu avant 16 h. Mario Lessard affirmait une heure trente après les événements que la dame était hospitalisée dans une unité normale de soins. Il ne s'agit donc pas d'une patiente de la psychiatrie, a-t-il précisé.

«Elle était dans une unité standard de soins de médecine générale (5J) construite en 2004 selon les normes en vigueur», a ajouté M. Lessard.

Les fenêtres installées dans cette unité de soins sont à soufflet qui ne s'ouvrent que partiellement, ce qui laisse que très peu d'espace pour qu'une personne puisse s'y glisser. «Nous n'avons aucune idée sur la façon dont elle a pu sortir», a précisé le directeur des services techniques du centre hospitalier de Trois-Rivières.

«Mais elle est sortie. Comment est-elle sortie? On n'a pas encore ces réponses.»

Alors que la dame était soignée pour ses blessures, la direction du CIUSSS assurait qu'une enquête venait d'être ouverte. Les autorités veulent faire la lumière sur ces événements qui auraient pu entraîner la mort d'une patiente.

Pour l'instant, aucune hypothèse n'est écartée par la direction du centre hospitalier. Est-ce qu'il s'agit d'un accident ou d'un geste volontaire? Voilà une question qui devra être élucidée.

La direction de l'hôpital s'est présentée devant certains médias visiblement très mal à l'aise face à ces événements. «L'enquête est pour déterminer les raisons de cette chute. Nous sommes très malheureux de cette situation, c'est anormal pour nous et ça ne devrait pas arriver», a affirmé M. Lessard. «Nous voulons aller au fond des choses. [...] Le service de police a fait son bout, nous aussi nous allons devoir faire notre bout pour mieux comprendre.»

La police de Trois-Rivières a ouvert une enquête lundi afin de faire la lumière sur cette affaire. Plusieurs policiers ont analysé les lieux de l'accident et devaient tenter lundi de rencontrer la dame.

Les événements de lundi rappellent un incident survenu en 2013 au centre hospitalier de Trois-Rivières. Un patient de l'aile de santé mentale s'était alors jeté du 3e étage du bâtiment.

L'homme qui avait alors subi des blessures aux jambes, avait forcé le mécanisme de sécurité des fenêtres de l'aile de santé mentale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer