Philippe Couillard agressé et évacué d'urgence

Philippe Couillard a été agressé lors d'un rassemblement... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Philippe Couillard a été agressé lors d'un rassemblement à la mémoire des victimes d'Orlando.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Un rassemblement organisé à Montréal en l'honneur des victimes de la tuerie à Orlando a pris une tournure fâcheuse, jeudi soir, lorsqu'un militant a tenté de s'en prendre physiquement au premier ministre Philippe Couillard.

Le suspect a été rapidement maîtrisé par les... (La Presse, Bernard Brault) - image 1.0

Agrandir

Le suspect a été rapidement maîtrisé par les policiers et M. Couillard a été escorté d'urgence hors du secteur par sa garde rapprochée.

La Presse, Bernard Brault

L'événement, qui a attiré plusieurs centaines de personnes dans le quartier gai, s'était déroulé dans un calme relatif, bien que les politiciens présents aient été hués plusieurs fois pendant la soirée.

À la fin de la veillée, le militant trans Esteban Torres, qui avait prononcé un discours pendant la cérémonie, a tenté de s'attaquer au premier ministre Couillard.

Selon la Sûreté du Québec, le suspect «aurait tenté de s'en prendre au premier ministre en lançant un objet en sa direction». Les services des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ se pencheront sur l'affaire. Le porte-parole Claude Denis a affirmé qu'il était encore trop tôt pour déterminer les motifs de l'agression ou «la nature des chefs d'accusation auxquels le suspect pourrait faire face».

Le suspect a été rapidement maîtrisé par les policiers et M. Couillard a été escorté d'urgence hors du secteur par sa garde rapprochée. Le premier ministre n'a pas été blessé et il ne veut pas détourner l'attention sur l'événement, a-t-on dit dans son entourage.

Éric Pineault, président de Fierté Montréal, a rapidement condamné le geste du militant et s'est désolé de ce geste, «qui fait reculer la cause», a-t-il dit, visiblement ébranlé.

Plusieurs participants à l'événement se sont désolés que la soirée ait été assombrie par l'événement.

«Je condamne son geste, je condamne sa revendication. C'est pas comme ça qu'on va faire avancer la société», a affirmé M. Pineault.

L'événement, organisé par le Collectif carré rose et Fierté Montréal, était animé par le comédien Jasmin Roy, qui a dû souvent ramener à l'ordre certains participants qui ont hué les politiciens, dont M. Couillard.

«Ce n'est pas le temps de faire de la politique», a lancé M. Roy pendant la soirée.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, la députée de Québec solidaire Manon Massé, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, et le premier ministre Couillard ont notamment pris la parole.

Le député libéral de l'Alberta Randy Boissonnault - qui est devenu le premier député ouvertement homosexuel dans la province - a offert un long discours en français pour témoigner la solidarité de son gouvernement envers la communauté.

«Avec le temps, en bâtissant des ponts avec toutes les communautés, l'amour vaincra», a-t-il déclaré sous un tonnerre d'applaudissements.

Peu avant, le maire Denis Coderre avait livré un vibrant plaidoyer en faveur du respect entre les communautés, soulignant que «Montréal est la capitale du vivre ensemble».

«Ceux qui ont un problème envers la communauté LGBT, peut-être qu'en vous regardant dans le miroir, vous avez peur de ce que vous êtes vous-mêmes», a-t-il dit, faisant probablement référence à l'auteur de la tuerie à Orlando, qui était avait apparemment fréquenté la discothèque gaie avant de perpétrer son crime, dimanche dernier.

Avant que la soirée ne se termine abruptement, le nom des victimes a été lu et un moment de recueillement a été observé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer