Présumées tentatives d'enlèvement: un second cas non fondé

Plus tôt dans la fin de semaine, une... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Plus tôt dans la fin de semaine, une dame avait partagé sur les réseaux sociaux que son enfant avait possiblement été victime d'une tentative d'enlèvement au centre commercial Les Rivières.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Sécurité publique de Trois-Rivières confirme qu'un second cas de présumée tentative d'enlèvement, rapporté aux autorités cette fin de semaine, se révèle non fondé. Après enquête, il semble que l'incident qui impliquait une jeune fille qui aurait été abordée par une femme accompagnée d'un homme près de la rue Jean-Paul-Lavergne serait sans fondement.

L'incident s'était produit samedi soir aux abords d'un parc, mais n'avait été rapporté par l'enfant à ses parents que le dimanche. C'est à ce moment que la plainte avait été logée aux policiers.

Il faut dire que plus tôt dans la fin de semaine, une dame avait partagé sur les réseaux sociaux que son enfant avait possiblement été victime d'une tentative d'enlèvement au centre commercial Les Rivières, mais que grâce à la vigilance du grand-père de l'enfant, la petite était saine et sauve. Après avoir reçu une déposition d'une dame impliquée dans cet imbroglio, il semble que l'histoire n'ait été qu'un malentendu.

l s'agit donc du second événement révélé non fondé par la Sécurité publique. «L'enquête révèle que l'incident est non fondé et qu'en aucun moment il n'y eut lieu de craindre pour la sécurité des enfants et qu'il n'est nullement en lien avec une tentative d'enlèvement», indique l'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique.

En ce qui concerne un troisième événement, qui serait survenu le 5 juin aux Galeries du Cap, l'enquête se poursuit toujours dans ce dossier, qui a été porté à l'attention des policiers après la diffusion sur Facebook de l'événement survenu au centre commercial Les Rivières.

«Il est totalement faux de croire que depuis peu, une dame suspecte est en lien avec des tentatives d'enlèvement sur notre territoire et il est un constat que le partage précipité d'un message sur les réseaux sociaux a provoqué des craintes sur des motifs non validés et finalement non fondés», ajoute l'agent Michel Letarte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer