Baisse notoire des arnaques des grands-parents

L'agent Michel Letarte.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'agent Michel Letarte.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les cas d'arnaque des grands-parents ont régulièrement fait la manchette ces derniers temps.

Quelques mois après l'arrestation de deux suspects à Trois-Rivières ainsi que le démantèlement d'un réseau basé à Montréal, la police de Trois-Rivières ne reçoit pratiquement plus de plaintes, rapporte son porte-parole, l'agent Michel Letarte.

Ce dernier précise que depuis les arrestations médiatisées d'Alexandre Dubé et de Sébastien David Perez Sauvé le 2 février à Trois-Rivières alors qu'ils allaient récupérer de l'argent chez une dame âgée et une campagne de sensibilisation menée dans les jours suivants auprès de personnes âgées, il n'a pas eu connaissance de nouvelles plaintes concernant des arnaques des grands-parents.

«Lorsque nous avons mené la campagne de sensibilisation auprès des personnes âgées, elles savaient de quoi on parlait. Elles avaient entendu parler ou lu des histoires de plusieurs cas dans les médias», rapporte l'agent Michel Letarte.

«Les montants demandés lors de ce type d'arnaque étaient souvent très importants. Des personnes âgées se sont faites demander des montants allant jusqu'à 15 000 $. Les malfaiteurs visaient des personnes vulnérables.»

Rappelons que ce type d'arnaque consiste à se faire passer pour un proche d'une personne âgée pour lui soutirer de l'argent. Le malfaiteur va souvent affirmer qu'il a été arrêté et qu'il a besoin d'argent.

«Les arnaqueurs vont même prendre l'annuaire téléphonique et cibler les prénoms associés à des dames âgées», précise M. Letarte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer