Il y a deux ans, Victoria...

L'histoire aura connu une fin heureuse, avec le... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'histoire aura connu une fin heureuse, avec le retour du poupon sain et sauf vers ses parents trois heures plus tard.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a deux ans jour pour jour, c'est toute la province qui retenait son souffle devant sa télévision et sur les médias sociaux.

Valérie Poulin Collins avait été condamnée à 31... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Valérie Poulin Collins avait été condamnée à 31 mois de prison pour l'enlèvement de bébé Victoria. Aujourd'hui, elle complète une thérapie au Pavillon de l'Assuétude à Shawinigan et bénéficie de sorties sans accompagnement.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Deux ans après l'enlèvement de bébé Victoria, ce... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Deux ans après l'enlèvement de bébé Victoria, ce sont moins de 20 % des parents qui décident de faire porter le bracelet électronique à leur nouveau-né au CHAUR. Selon la direction, les autres mesures en place contribuent largement au sentiment de sécurité.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Une petite fille d'à peine un jour, bébé Victoria, venait d'être enlevée à la maternité du CHRTR, aujourd'hui le CHAUR. L'histoire aura connu une fin heureuse, avec le retour du poupon sain et sauf vers ses parents trois heures plus tard grâce à l'alerte Amber et à la vigilance de quatre jeunes qui auront reconnu la suspecte, Valérie Poulin Collins, qui a dû répondre de ses actes devant la justice.

L'événement a beau avoir connu une fin heureuse, il a laissé des marques pour ceux qui l'ont vécu de près, et aura incité la direction du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec à adopter rapidement de nouvelles mesures afin de renforcer la sécurité des poupons et des parents qui fréquentent les services de la maternité au CHAUR. Parmi ces mesures, l'implantation en septembre 2014 des bracelets électroniques pour les nouveaux-nés, une mesure à laquelle les parents peuvent adhérer sur une base volontaire.

Or, de nombreuses autres mesures ont aussi été mises en place, si bien que deux ans plus tard, ce n'est qu'un faible pourcentage des parents qui décident de faire porter à leur poupon le bracelet qui contient un GPS. «Après un an, on constatait que 50 % des parents se prévalaient du service. À la fin de la deuxième année, on remarque que seulement 20 % des parents décident de faire porter le bracelet à leur bébé», constate Nathalie Perreault, directrice adjointe à la périnatalité au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.

Selon Mme Perreault, cette baisse significative serait attribuable à l'efficacité des autres mesures, qui renforcent suffisamment le sentiment de sécurité des parents. «C'est une combinaison de mesures. Les intervenants se sont engagés à porter leur carte d'identité en tout temps et à la placer bien en vue. Quand ils entrent dans une chambre, ils doivent toujours s'identifier, et tous les soins au nouveau-né sont donnés dans la chambre en présence des parents. Si un soin requiert que l'intervenant quitte la chambre, il est accompagné du parent. On explique également à chaque famille les mesures, à savoir qu'ils ne doivent jamais laisser leur bébé sans surveillance, et surtout qu'ils ont le droit, en tout temps d'accompagner leur bébé, peu importe où il doit se rendre avec un intervenant», explique Mme Perreault. En plus, des cartes codées pour l'entrée sur le département ainsi que l'ajout de caméras de surveillance font aussi partie des mesures adoptées.

«Les mesures bien expliquées et le comportement des intervenants a renforcé le sentiment de sécurité des parents», croit Nathalie Perreault.

Cette dernière se réjouit par ailleurs de voir à quel point le personnel a offert une bonne collaboration depuis ces nouvelles mesures. «C'est un événement tragique qui est survenu ici, et aucun employé ne souhaite revivre un événement comme celui-là», clame-t-elle.

Réseaux sociaux

L'enlèvement de bébé Victoria aura aussi changé bien des choses sur le plan de la diffusion de l'information et des médias sociaux. L'événement a prouvé à quel point les médias sociaux pouvaient s'avérer efficaces lors d'une situation comme celle-là, où chaque minute est importante et où la collaboration de chaque citoyen peut faire une différence.

Un an après l'enlèvement, Facebook Canada avait d'ailleurs fait l'annonce à Ottawa que les alertes Amber seraient dorénavant publiées sur son réseau, une fonction qui a depuis servi à quelques reprises. À cette occasion, la petite Victoria et ses parents, Simon Boisclair et Mélissa McMahon, avaient été invités par Facebook à assister au lancement de cette application, et le fondateur de l'empire Mark Zuckerberg avait lui-même utilisé l'exemple de bébé Victoria pour expliquer son empressement à agir.

Pour leur part, les quatre héros qui ont pu retrouver le bébé, Mélizanne Bergeron, Sharelle Bergeron, Marc-André Côté et Charlène Plante, ont reçu plusieurs hommages depuis deux ans, notamment une citation d'honneur pour leur civisme du ministère de la Sécurité publique ainsi qu'une mention d'honneur de la part de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Valérie Poulin Collins

Quant à la kidnappeuse dans cette histoire, Valérie Poulin Collins, elle a été condamnée à une peine de 31 mois de prison. En raison de sa détention préventive, elle a été libérée d'office le 28 février dernier puisqu'elle avait purgé les deux tiers de sa peine.

Elle fait l'objet d'une probation avec suivi, et ce, pendant trois ans. Elle doit notamment respecter des conditions comme celles qui lui interdit de se trouver à moins de 100 mètres des endroits où on garde des bébés et des enfants, tels une pouponnière, une garderie, un parc ou une école et de se trouver en présence d'enfants de moins de dix ans.

Elle suit présentement une thérapie au Pavillon de l'Assuétude de Shawinigan, thérapie qui prendra fin le 17 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer