Violent incendie à Louiseville

  • Le restaurant El Greco, une institution du centre-ville de Louiseville, a été détruit par un violent incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le restaurant El Greco, une institution du centre-ville de Louiseville, a été détruit par un violent incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 1 / 6
  • Beaucoup de fumée s'échappait des lieux plusieurs heures après le début de l'incendie. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Beaucoup de fumée s'échappait des lieux plusieurs heures après le début de l'incendie.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 2 / 6
  • L'incendie a touché trois bâtisses, jeté cinq personnes à la rue et causé des dommages dépassant assurément le million de dollars. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    L'incendie a touché trois bâtisses, jeté cinq personnes à la rue et causé des dommages dépassant assurément le million de dollars.

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 3 / 6
  •  (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 4 / 6
  •  (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 5 / 6
  •  (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le restaurant El Greco, une institution du centre-ville de Louiseville, a été détruit par un violent incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi qui a touché trois bâtisses, jeté cinq personnes à la rue et causé des dommages dépassant assurément le million de dollars.

Vers 1 h 30, les pompiers de Louiseville ont été appelés pour un incendie dans la bâtisse inoccupée voisine du restaurant. Cette bâtisse a déjà abrité le comptoir de crème glacée Gelato. La bâtisse était sans électricité, ce qui laisse planer un doute quant à l'origine du brasier: les lieux ont vraisemblablement été squattés au fil des derniers mois.

Le feu s'est rapidement propagé au restaurant, laissant bien peu de chance aux pompiers de sauver les bâtiments.

«C'était une boule de feu, tellement c'était concentré et intense», déclare Alain Béland, chef adjoint du service de sécurité incendie de Louiseville.

Deux logements sont situés au-dessus du El Greco. L'occupant du logement du côté ouest a réussi à quitter les lieux sans trop de difficulté, mais les deux locataires du logement voisin n'ont eu d'autre choix que de sortir par la fenêtre.

«J'ai été le premier arrivé sur les lieux, dit l'ambulancier Robert Richard. Je pars de chez moi et j'arrive au coin de Saint-Aimé et Saint-Laurent pour me rendre à la caserne, mais je vois deux personnes dans la fenêtre en haut du El Greco (situé pratiquement en face de cette intersection), prisonnières des flammes. L'homme a sauté en bas. Un voisin, Martin St-Louis, m'a offert une échelle. On est arrivé avec l'échelle et on a fait descendre la femme. Si on arrive dix ou quinze secondes plus tard, elle restait là. Il y avait de la boucane noire qui roulait au-dessus d'elle. Il était plus que temps qu'elle sorte de là.»

Martin St-Louis avait décidé de laisser sa fenêtre ouverte pour la nuit afin de profiter de la douce température. Il a été réveillé par le crépitement du feu.

«Je me suis précipité dans mon garage pour aller chercher mon échelle. On a fait descendre la femme par la fenêtre. C'était la seule façon de sortir de leur logement. Ils voulaient sortir par leur escalier, mais il est situé entre les deux bâtisses et c'est là que l'incendie a pris.»

Selon M. St-Louis, le feu était d'une très grande ampleur.

«Pour que le gars saute, en sachant que j'arrivais avec l'échelle, c'est qu'il ne pouvait plus s'endurer.»

L'homme a été conduit à l'hôpital pour soigner une blessure à un pied. Sa conjointe a été atteinte par la fumée. Elle aussi a pris le chemin de l'hôpital.

Yvon Desautels-Leclerc (à gauche) doit une fière chandelle... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Yvon Desautels-Leclerc (à gauche) doit une fière chandelle à Dale Duval.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Alain Béland est le chef adjoint du service... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 2.1

Agrandir

Alain Béland est le chef adjoint du service de sécurité incendie de Louiseville.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste


35 pompiers

Devant l'ampleur du brasier, les pompiers de Louiseville ont fait appel à leurs confrères de Maskinongé, de Yamachiche et de Sainte-Ursule. Quelque 35 pompiers ont combattu l'élément destructeur pendant plusieurs heures et ont procédé à l'évacuation des immeubles voisins.

«On a évacué les résidences au coin de la rue Saint-Thomas, car la fumée se rendait par là. Une dizaine de personnes ont été évacuées. Il y avait des tisons sur la rue et sur les toitures des maisons voisines. En plus, le restaurant est alimenté au gaz. Le gaz sortait entre les deux bâtiments, car le tuyau a brisé. On entendait des explosions. On a dû creuser dans la rue pour stopper l'entrée du gaz. Ça aurait pu être pire», croit M. Béland.

Le feu s'est étendu à un duplex situé sur la rue Saint-Thomas, tout juste à l'arrière du restaurant El Greco. Les dommages à cette bâtisse sont moindres, mais le Gelato et le El Greco sont une perte totale.

Yvon Desautels-Leclerc doit d'ailleurs une fière chandelle à son ami Dale Duval. Ce dernier habite dans l'édifice à logements qui se trouve en face du El Greco. Constatant l'ampleur du brasier, il a quitté son logement pour aller réveiller son ami qui réside dans le duplex donnant sur l'arrière du restaurant.

«Je m'en allais me coucher quand j'ai vu les flammes. Je me suis habillé et je suis allé avertir mon chum», raconte M. Duval.

M. Desautels-Leclerc dormait profondément lorsque le feu a surgi. «Je n'ai rien entendu. C'est Dale qui a cogné dans la vitre en criant: ''Au feu!''. Je suis sorti en boxer, j'ai eu le temps de ramasser un pantalon et je suis sorti, sans souliers. Dale m'a prêté des vêtements», témoigne M. Desautels-Leclerc, visiblement secoué par les événements.

La maison à l'est du Gelato a aussi été surveillée attentivement par les pompiers. Ceux-ci l'ont arrosée pour éviter que le feu se propage et le pire a été évité même si la température a dangereusement monté à une certaine période de l'intervention. Des pompiers de Louiseville ont utilisé le camion-échelle pour arroser cette bâtisse par l'avant, alors que leurs confrères de Yamachiche faisaient de même par l'arrière.

La SQ enquête

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête sur cet incendie dont la source est considérée comme étant inconnue. Un technicien en incendie était sur place lundi après-midi afin de déterminer la cause du brasier. Les enquêteurs ont quitté les lieux en début de soirée. Il faudra patienter quelques jours avant de connaître la conclusion de cette enquête policière.

Le service des pompiers de Louiseville prévoyait détruire ce qu'il restait de la bâtisse du Gelato en raison de sa grande instabilité, ce qui a été fait lundi après-midi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
    Le restaurant El Greco, une institution du centre-ville de Louiseville, a été détruit par un violent incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Le restaurant El Greco, une institution du centre-ville de Louiseville, a été détruit par un violent incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
    Beaucoup de fumée s'échappait des lieux plusieurs heures après le début de l'incendie. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Beaucoup de fumée s'échappait des lieux plusieurs heures après le début de l'incendie.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
    L'incendie a touché trois bâtisses, jeté cinq personnes à la rue et causé des dommages dépassant assurément le million de dollars. (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    L'incendie a touché trois bâtisses, jeté cinq personnes à la rue et causé des dommages dépassant assurément le million de dollars.

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
     (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
     (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste
  • Incendie au centre-ville de Louiseville
     (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

    Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

    Les plus récentes dans Le Nouvelliste