Opération Nandou: Revenu Québec réclame 1,2 M$ aux présumées têtes dirigeantes

Frédéric Thompson... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Frédéric Thompson

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les revenus du trafic de la drogue sont taxables et doivent être déclarés, estime Revenu Québec. Une somme de 1,2 million $ est d'ailleurs réclamée aux cinq présumées têtes dirigeantes du réseau de production et de vente démantelé en mars dernier lors de l'opération Nandou. En raison du non-paiement des sommes réclamées, Revenu Québec a procédé mardi à des saisies de biens.

«À la lumière de l'enquête de la Sûreté du Québec dans le projet Nandou, Revenu Québec a estimé qu'il y avait des revenus non déclarés provenant du trafic de drogue», affirme d'emblée Geneviève Laurier, porte-parole de Revenu Québec. «Pour la période du 1er janvier 2015 au 31 mars 2016, on estimait à un peu plus d'un million $ les revenus provenant du trafic.»

Les personnes visées par ces saisies sont Simon Girard, Daniel Brunelle, Jonathan Verret-Casaubon, Jérémie Laliberté-Béliveau et Frédéric Thompson. Il s'agit, selon les policiers, de cinq des six têtes dirigeantes du réseau.

Revenu Québec a envoyé des avis de cotisation d'environ 240 000 $ à chacune de ces personnes pour réclamer les sommes dues. Or, devant le non-paiement de la part des individus, Revenu Québec a obtenu l'autorisation de la cour supérieure de saisir des biens. Ces saisies de mardi ont été réalisées avec l'aide de policiers de la Sûreté du Québec et de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

«Revenu Québec réclame environ 240 000 $ pour chacun de ces individus pour des revenus non déclarés qui proviennent des activités de trafic de stupéfiants et des taxes qui n'ont pas été perçues ni remises», explique Mme Laurier. «Les lois fiscales ne font pas la distinction entre une activité qui est légale ou non. On doit déclarer l'ensemble des revenus.»

Rappelons que le 31 mars, la Sûreté du Québec a porté un dur coup au trafic de drogue en Mauricie. Dans le cadre de l'opération Nandou, les policiers ont arrêté 34 personnes lors de 39 perquisitions.

Les policiers avaient alors trouvé près de 100 kg de cannabis,5000 plants et boutures de cannabis, 27 grammes de cocaïne, 272 grammes de haschich, plus de 700 comprimés de méthamphétamine et plus de 30 grammes de champignons magiques.

De plus, ils avaient saisi 100 000 $ en argent, 28 armes, 15 véhicules ainsi que des appareils électroniques, comme des téléphones cellulaires, et du matériel servant à la production et à la vente de stupéfiants.

Ce réseau de producteurs et de vendeurs à grande échelle approvisionnait, estiment les policiers, des clients dans les régions de Montréal, Québec et du Saguenay en plus du marché régional.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer