Le policier retraité Claude Saint-Yves acquitté d'avoir malmené un locataire

Claude Saint-Yves s'était retrouvé dans l'eau chaude à... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Saint-Yves s'était retrouvé dans l'eau chaude à la suite d'une dispute avec un de ses locataires pour le non-paiement du loyer.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Claude Saint-Yves, un policier retraité de la Sûreté du Québec, a été acquitté des accusations de menaces, extorsion, séquestration et introduction par effraction dans le but de commettre des voies de fait qui avaient été portées contre lui.

Au terme d'un procès où le policier se défendait lui-même, la juge Guylaine Tremblay lui a fait bénéficier du doute raisonnable. Elle l'a donc acquitté sur tous les chefs.

Claude Saint-Yves s'était retrouvé dans l'eau chaude à la suite d'une dispute avec un de ses locataires pour le non-paiement du loyer. Le 13 janvier 2014 , l'ex-enquêteur se serait rendu chez un de ses locataires dans le secteur de Shawinigan-Sud pour lui réclamer de l'argent. Les gestes posés à ce moment lui avaient valu le dépôt d'une plainte contre lui.

Dans le cadre du procès, quatre témoins ont été entendus dont la présumée victime, un homme de 72 ans. Certes, la juge Tremblay admet que celui-ci a livré un témoignage très coloré mais qui contenait des invraisemblances.

Le septuagénaire a prétendu avoir reçu une solide raclée de la part de l'accusé qui serait entré dans son loyer pour exiger le paiement du loyer et le menacer. Or, les marques qu'il avait sur le corps ne correspondaient pas aux blessures qui lui auraient été infligées. En fait, la juge retient qu'il n'y a pas de preuve qu'il a bel et bien été victime de l'agression et ce, de la façon dont il prétend qu'elle s'est produite.

Le tribunal avoue avoir de la difficulté à acheter la version de la présumée victime qui était seule à ce moment. D'autres témoins qui ont vu Claude Saint-Yves ont pour leur part affirmé qu'il était plutôt calme. Une autre locataire a dit avoir elle aussi reçu la visite de M. Saint-Yves pour le paiement du loyer et qu'il avait été correct. Quant au policier retraité, il n'a pas témoigné pour sa propre défense.

La juge ne cache pas que certains points sont nébuleux dans cette affaire. «Je ne conclus pas que rien n'est arrivé. Il m'apparaît vraisemblable que la présumée victime puisse avoir été malmenée et que M. Saint-Yves voulait récupérer son dû. Je peux supputer qu'il n'était pas content», a-t-elle mentionné.

D'un autre côté, elle soutient qu'il manque un scénario dans cette histoire qui apporterait davantage de vraisemblances. C'est pourquoi elle a décidé de lui faire bénéficier du doute raisonnable dans les circonstances. Claude Saint-Yves a travaillé pour la police municipale de Shawinigan-Sud avant de joindre les rangs de la Sûreté du Québec comme enquêteur lors de la fusion. Il a pris sa retraite en 2007.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer