Complot contre Raynald Desjardins: retour en cour de Maurice Boucher et sa fille

Le Centre de détention de Montréal où sera... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Centre de détention de Montréal où sera transféré « Mom » Boucher est relié au Centre judiciaire Gouin (photo) par un tunnel.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un juge a ordonné vendredi matin que les procédures judiciaires à venir impliquant Maurice Boucher se déroulent au Centre judiciaire Gouin, à Montréal, plutôt qu'au palais de justice de Longueuil.

L'ancien chef des Hells Angels, qui est âgé de 62 ans, doit subir son enquête préliminaire la semaine prochaine. Il est accusé d'avoir comploté pour assassiner un caïd de la mafia, Raynald Desjardins.

C'est la Couronne qui a demandé au tribunal de changer le lieu de l'audience, mais les arguments présentés par le ministère public sont frappés d'un interdit de publication.

Maurice Boucher a assisté vendredi aux procédures judiciaires par vidéoconférence. Il était vêtu d'un chandail blanc, d'un pantalon foncé et avait le crâne rasé.

L'ancien motard quittera donc pour quelques jours le pénitencier à sécurité «super maximum» de Sainte-Anne-des-Plaines, dans les Laurentides, pour séjourner au Centre de détention de Montréal, communément appelé la «prison de Bordeaux». L'endroit est relié au Centre judiciaire Gouin par un tunnel.

La fille de Maurice Boucher, Alexandra Mongeau, et l'ancien chef de gang de rue Gregory Wooley sont aussi accusés dans cette affaire.

Ce dernier, qui agissait comme garde du corps de Maurice Boucher, est aussi détenu. Il sera transféré de l'établissement de détention de Rivière-des-Prairies où il se trouve au Centre de détention de Montréal.

Seule la fille de 26 ans de Maurice Boucher, Alexandra Mongeau, avait été remise en liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.

Maurice Boucher purge actuellement une peine de prison à perpétuité pour le meurtre de deux gardiens de prison, Diane Lavigne et Pierre Rondeau, commis en 1997.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer