Un entraîneur de hockey accusé de crimes sexuels

Pierre-Olivier Rondeau a été congédié par le Collège... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Pierre-Olivier Rondeau a été congédié par le Collège Marie-de-l'Incarnation le 16 mars.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pierre-Olivier Rondeau, un Trifluvien jusqu'à tout récemment membre de l'équipe d'entraîneurs du programme de hockey des Panthères du Collège Marie-de-l'Incarnation, vient d'être accusé de crimes à caractère sexuel.

«Nous avons une réglementation sur la relation entre... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

«Nous avons une réglementation sur la relation entre l'adulte et les enfants. C'est un code qui doit être lu et signé. Quand on embauche les gens, ils s'engagent à le respecter. Malgré tous les filtres qu'on met en place, je trouve renversant de constater que des gens puissent se faufiler entre les mailles du filet. La réglementation et les vérifications ont une certaine limite.» - Réjean Lemay, directeur du CMI.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

L'individu de 24 ans a comparu mercredi matin au palais de justice de Trois-Rivières. Il est accusé d'incitation à des contacts sexuels sur une personne de moins de 16 ans et de leurre dans le but de commettre une incitation à des contacts sexuels sur la même personne, un adolescent inscrit au programme de hockey de cette école secondaire privée de Trois-Rivières.

Selon l'enquête menée par les forces de l'ordre, l'individu qui a oeuvré au sein de différentes organisations de hockey mineur aurait demandé à cet adolescent de se filmer en train de se masturber et de lui envoyer la vidéo, ce qui aurait été fait.

Rondeau aurait utilisé la voie des réseaux sociaux pour commettre les actes qui lui sont reprochés. Ceux-ci se seraient déroulés entre septembre 2015 et le 15 mars 2016.

Étant donné que la présumée victime a connu l'accusé par l'entremise du hockey, les enquêteurs vont rencontrer d'autres jeunes sportifs.

Congédié le 16 mars

Pierre-Olivier Rondeau faisait partie de l'équipe des entraîneurs des Panthères du CMI en 2015 et 2016. La direction de l'école a congédié l'entraîneur adjoint le 16 mars, confirme Réjean Lemay. 

«Des conversations sur Facebook ont eu lieu entre l'entraîneur et un enfant. On a eu des allégations formulées par les parents. On a fait des vérifications, on a consulté nos procureurs et on nous a conseillés de congédier l'entraîneur. On a décidé de se séparer des services de M. Rondeau immédiatement», explique le directeur général du CMI.

La vérification des antécédents judiciaires fait partie de l'analyse d'une candidature à un poste. Le CMI avait vérifié le dossier de Pierre-Olivier Rondeau lors du processus. Il n'a pas d'antécédent judiciaire.

«Nous avons une réglementation sur la relation entre l'adulte et les enfants. C'est un code qui doit être lu et signé. Quand on embauche les gens, ils s'engagent à le respecter. Malgré tous les filtres qu'on met en place, je trouve renversant de constater que des gens puissent se faufiler entre les mailles du filet. La réglementation et les vérifications ont une certaine limite.»

M. Lemay indique avoir accompagné les parents durant le processus judiciaire. Il s'est assuré qu'ils aient accès à du soutien professionnel. D'autre part, il a avisé les autres écoles secondaires de la situation. La direction a aussi repassé à la loupe le dossier de tous ses entraîneurs.

«On a agi avec célérité pour assurer la sécurité des enfants et soutenir le joueur et les parents. On a agi en 48 heures. Tout était réglé. Notre intervention a été adéquate même si on n'a pas été capable de le détecter.»

Pierre-Olivier Rondeau a aussi fait partie des organisations hockey du Collège Laflèche de Trois-Rivières et du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan, et de Hockey Mauricie. Il a également occupé la chaise de recruteur au Québec pour la firme albertaine Sports Corporation. Cette agence d'athlètes regroupe entre autres Carey Price et Brendan Gallagher.

Pierre-Olivier Rondeau a été libéré mercredi sous différentes conditions. Il lui est notamment interdit d'être en contact avec des personnes âgées de moins de 18 ans.

Son dossier reviendra en cour le 17 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer