Procès de Marc Isabelle: le phénomène de mémoire retrouvée existe

Marc Isabelle... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc Isabelle

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'expert psychiatre Louis Côté est venu confirmer, mercredi, que le phénomène de la mémoire retrouvée existe bel et bien dans la médecine et la littérature spécialisée.

À la demande de la Couronne, il a d'ailleurs été invité à évaluer les deux présumées victimes de Marc Isabelle, ce musicien et producteur de Shawinigan qui fait face à 18 chefs d'accusation pour des crimes sexuels sur deux mineures, des voies de fait et des menaces.

On sait que les deux jeunes femmes âgées d'une vingtaine d'années affirment avoir oublié les abus dont elles auraient été victimes à plusieurs reprises durant leur jeunesse lorsqu'elles voyaient Marc Isabelle.

La mémoire est soudainement revenue en 2011, soit peu de temps avant de porter une plainte à la police. L'une d'elles venait de se chicaner avec le prévenu alors que la seconde était sur le point d'accoucher.

Présent dans la salle d'audiences depuis le début de ce procès lundi, le psychiatre a commencé à témoigner en fin de journée mercredi. Il a tout d'abord fait un résumé de sa carrière pour ensuite préciser qu'il était spécialisé dans les troubles de personnalité et les troubles liés aux traumatismes psychologiques.

Il a par la suite précisé que le phénomène de l'amnésie et des souvenirs retrouvés était présent dans la littérature spécialisée notamment sous l'appellation du syndrome des faux souvenirs.

Selon lui, certaines personnes sont à risque de développer des symptômes de stress post traumatique à la suite d'abus sexuels par exemple, encore plus s'ils surviennent dans un bas âge, qu'ils se répètent fréquemment et qu'ils s'étirent sur une longue période de temps.

Ceci peut donc entraîner une forme d'amnésie sélective chez la personne, et ce, pendant plusieurs années. Il peut s'agir d'une façon de se protéger et d'éviter la souffrance.

Selon une étude auprès d'enfants abusés sexuellement, 12 % avaient développé une amnésie dissociative. Une autre recherche fait grimper ce taux à 38 %. Et parmi le 62 % restant, 10 % de ceux qui se rappellent des abus sexuels dont ils ont été victimes ont avoué les avoir oublié pendant une longue période de temps.

Dans sa propre pratique, il a été témoin du cas d'une femme qui l'avait consulté pour une autre problématique et qui, en cours de thérapie, a découvert qu'elle avait été abusée dans son enfance. Ces crimes ont plus tard été confirmés par des témoins.

Le témoignage du Dr Côté devrait se poursuivre ce jeudi et porter plus précisément sur son expertise en lien avec les deux présumées victimes.

D'autre part, une bonne partie de la journée a été consacrée au contre-interrogatoire de la seconde plaignante par l'avocat de Marc Isabelle, Me Yvan Braun. Ce dernier a voulu faire ressortir certaines contradictions ou divergences entre son témoignage, ses déclarations antérieures et celles de l'autre plaignante, et ce, dans le but de miner sa crédibilité.

La plaignante a déclaré ne pas savoir à quel moment de sa vie elle avait oublié les abus sexuels (attouchements, masturbations, fellations et pénétrations digitales) dont elle aurait été victime entre l'âge de 4 et 9 ans environ.

Elle se rappelle par contre des attouchements sur les seins et les fesses qui seraient survenus à la préadolescence et à l'adolescence. Elle a dit avoir été surtout traumatisée par la violence verbale et physique de son agresseur lorsqu'elle était en sa présence. Elle ne peut pas non plus donner de détails précis sur le nombre d'abus et le moment où ils survenaient.

On a également pu apprendre qu'elle a continué à avoir des contacts avec Marc Isabelle même après avoir retrouvé ses souvenirs et avoir porté une plainte contre lui.

Enfin, elle a admis avoir beaucoup menti dans sa jeunesse et avoir un caractère «pas facile».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer