Complot pour meurtres: le coaccusé demeure en évaluation

Le 5 avril dernier, le coaccusé de 17... (Courtoisie)

Agrandir

Le 5 avril dernier, le coaccusé de 17 ans avait été envoyé à l'institut Pinel grâce à une ordonnance autorisée par le juge Jacques Rioux. Me Louis R. Lupien avait réclamé cette évaluation en raison du problème de santé mentale de son client. L'adolescent souffre du syndrome de Gilles de la Tourette. Il est suivi par un pédopsychiatre et doit prendre des médicaments.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le coaccusé dans l'affaire du complot pour meurtres à Trois-Rivières demeurera 30 jours de plus à l'institut Pinel pour son évaluation psychiatrique visant à déterminer sa responsabilité criminelle.

Le 5 avril dernier, l'adolescent de 17 ans avait été envoyé à cet institut grâce à une ordonnance autorisée par le juge Jacques Rioux. Me Louis R. Lupien avait réclamé cette évaluation en raison du problème de santé mentale de son client. L'adolescent souffre du syndrome de Gilles de la Tourette. Il est suivi par un pédopsychiatre et doit prendre des médicaments.

L'évaluation psychiatrique était assujettie à un délai de 30 jours. L'adolescent était placé sous garde durant la période d'évaluation.

Le dossier est revenu mardi matin au palais de justice de Trois-Rivières. L'adolescent n'était pas présent, car son avocat a demandé à la cour une extension de délai pour l'évaluation. C'est l'institut Pinel qui a suggéré le prolongement du séjour du suspect afin de compléter son évaluation.

La Couronne ne s'est pas opposée à cette demande, si bien que la requête a été accordée. Le dossier reviendra en cour le 14 juin.

Cet adolescent de 17 ans a été arrêté en mars en compagnie de Guillaume Picotte. Ils auraient élaboré un scénario prévoyant le meurtre de l'ex-amie de coeur de l'un des deux suspects et des membres de cette famille.

En plus d'être accusés de complot pour meurtres, ils font face à des accusations de complot d'enlèvement de la jeune fille, de complot pour commettre une introduction par effraction, de tentative d'introduction par effraction, de complot pour des vols qualifiés et de possession d'armes blanches dans un dessein dangereux.

Le dossier de Guillaume Picotte reviendra en cour le 18 mai pour l'étape de l'orientation. L'individu de 18 ans, de Saint-Paulin, est toujours détenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer