Opération Nandou: une lourde preuve à présenter

Frédéric Thompson... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Frédéric Thompson

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Huit des 34 coaccusés dans l'affaire du réseau de trafic de cannabis démantelé à la fin mars à Trois-Rivières devront patienter quelques jours encore avant de savoir s'ils pourront reprendre leur liberté en attendant la suite des procédures.

L'opération policière Nandou, menée le 31 mars, avait permis de défaire ce réseau mauricien qui fournissait du cannabis dans la région, mais aussi à Québec, à Montréal et à Saguenay. Daniel Brunelle, 69 ans, Frédéric Thompson, 40 ans, Simon Girard, 30 ans, Jérémie Laliberté-Béliveau, 29 ans, et Jonathan Verret-Casaubon, 22 ans, considérés comme cinq des six têtes dirigeantes du réseau, sont de retour devant la justice depuis lundi afin de subir leur enquête sur caution d'ici jeudi.

Ces cinq individus sont accusés de gangstérisme, de production et de trafic de cannabis et de complots pour des gestes posés entre mars 2015 et mars 2016. Alexandre Livernois-Grenier et Ambrose Mahoney sont aussi accusés en lien avec des activités de ce réseau et sont aussi à l'étape de leur enquête sur caution.

Habituellement une étape qui se règle en peu de temps, l'enquête sur caution dans ce dossier prendra assurément quatre jours. C'est que la preuve de la Couronne est plutôt étoffée. L'enquêteur de la SQ, François Toussaint, a d'ailleurs passé la journée de lundi à présenter le fruit de l'enquête menée par la police. Il a soumis au juge Claude Provost les méthodes utilisées pour mener l'enquête policière, le résultat de la frappe du 31 mars, le profil des accusés, etc. Une ordonnance de non-publication nous interdit de livrer le contenu des témoignage sur l'enquête sur caution.

La Couronne prévoit poursuivre la présentation de la preuve mardi. Mercredi et jeudi, les avocats représentant les huit accusés mèneront leur contre-interrogatoire.

Étant donné que le dossier revient au palais de justice de Trois-Rivières dans la semaine du 16 mai, les suspects devront attendre jusqu'à ce moment pour connaître la décision du juge. La décision devrait être rendue en bloc à la toute fin de l'enquête sur caution.

La SQ avait fait le bilan de l'opération Nandou au lendemain de la frappe policière. Quelque 39 lieux avaient été perquisitionnés, permettant à la police de saisir près de 100 kg de cannabis, 5000 plants et boutures de cannabis et quelque 100 000 $ en argent liquide. Vingt-huit armes, 15 véhicules, des téléphones cellulaires et du matériel servant à la production et à la vente de stupéfiants avaient aussi été perquisitionnés.

Selon les policiers, entre 25 et 50 kg de cannabis étaient écoulés chaque semaine. Une livre de cannabis pouvait se vendre jusqu'à près de 2000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer