Un Trifluvien perd la vie dans un accident de travail

Stéphane Ferron...

Agrandir

Stéphane Ferron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Il était une personne appréciée par tous ses collègues de travail.» Le directeur général de l'entreprise Prolam s'est dit attristé par l'accident de travail qui a coûté la vie à l'un de ses employés, samedi.

Originaire de Trois-Rivières, Stéphane Ferron a été trouvé inanimé en fin de journée sous une plaque de métal à l'intérieur de l'usine située au 439, chemin Vincelotte, à Cap-Saint-Ignace, près de Montmagny.

Lorsqu'ils ont découvert la victime, des employés de l'usine ont contacté le 9-1-1. Ils ont tenté de lui venir en aide. Le décès de M. Ferron a été confirmé dans un centre hospitalier. L'homme de 22 ans était employé chez Prolam, une usine de fabrication de planchers, depuis 2014. Il travaillait au sein de l'équipe de maintenance.

«C'est avec une grande tristesse que la direction de Prolam confirme le décès de Stéphane Ferron dans un événement au travail survenu à notre usine de Cap-Saint-Ignace en fin de journée le samedi 30 avril», a indiqué par voie de communiqué le directeur général de l'entreprise, Benoit Risi.

«Nous sommes grandement attristés par cet événement et nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues», peut-on lire.

Enquête

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec ainsi que de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST, anciennement CSST) ont été dépêchés sur place, samedi. L'enquête se poursuit afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident. La compagnie Prolam a assuré sa collaboration dans l'enquête.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer