Des liens entre deux perquisitions

Arrêté la semaine dernière en lien avec une... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Arrêté la semaine dernière en lien avec une serre hydroponique de Saint-Léon-le-Grand, Michel Dancause, pourrait bien être relié au laboratoire de production de drogue de synthèse démantelé sur la rue Barkoff (notre photo).

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'un des trois suspects arrêtés la semaine dernière en lien avec une serre hydroponique de Saint-Léon-le-Grand, Michel Dancause, pourrait bien être relié au laboratoire de production de drogue de synthèse démantelé sur la rue Barkoff.

Une accusation de méfait a en effet été portée contre lui. On lui reproche d'avoir entreposé des produits chimiques dont la manutention pouvait constituer des dangers pour la société. Il n'est pas exclu que d'autres accusations soient portées contre lui mais il est encore trop tôt pour le savoir.

Tel que l'a précisé le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Julien Beauchamp-Laliberté, des analyses chimiques sont toujours en cours sur la nature des produits saisis et leur utilité.

Rappelons que le 20 avril dernier, l'Escouade régionale mixte a démantelé un laboratoire de production de drogue de synthèse sur la rue Barkoff dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Cette perquisition faisait suite à des informations obtenues du public.

Les policiers y avaient saisi des produits chimiques qui selon eux, étaient utilisés pour la fabrication de kétamine, un puissant analgésique. Ils y auraient retrouvé 11 kilogrammes d'un produit chimique solide, 11 litres d'un produit chimique liquide ainsi que du matériel de production mais aucun stupéfiant prêt à la vente.

Or, selon l'avocat de Michel Dancause, Me Eddy Ménard, il est exagéré et prématuré à ce stade des procédures de parler de kétamine.

Lors de la perquisition, l'intervention des techniciens en explosifs de la Sûreté du Québec, des chimistes de Santé Canada et du service de sécurité incendie de la Ville de Trois-Rivières avait été requise pour sécuriser les lieux.

Michel Dancause, 51 ans, avait été arrêté le week-end précédent lors de cette frappe dans le cadre du démantèlement d'une serre hydroponique contenant pas moins de 6411 plants de cannabis à Saint-Léon-le-Grand en même temps que deux autres suspects, Hugo Lapointe, 39 ans et Christian Pelletier, 46 ans.

Ils ont tous les trois été accusés de production de cannabis et de possession de cannabis en vue d'en faire le trafic.

Leur arrestation fait suite au vol d'un chariot élévateur. Guidés par la balise de localisation, les policiers avaient non seulement retrouvé le chariot mais aussi la serre hydroponique dans l'un des bâtiments.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer