Metro Fournier recherche un voleur sur Facebook

Metro Fournier a publié ces images d'un homme...

Agrandir

Metro Fournier a publié ces images d'un homme qui aurait commis un vol mercredi.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'épicerie Metro Fournier du boulevard Thibeau du secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières utilise le réseau social Facebook pour retrouver un individu soupçonné d'avoir commis un vol.

Malgré que cette méthode peut s'avérer efficace à l'occasion, la Sûreté du Québec déconseille d'y avoir recours.

«Nous demandons l'aide de la communauté de Cap-de-la-Madeleine pour retrouver cet individu. Il est sorti du supermarché Metro Plus Fournier en possession du iPad d'une de nos représentantes mercredi le 20 avril à 15 h 05», a publié la direction du Metro Fournier sur la page Facebook du commerce en demandant de communiquer avec elle si l'individu était reconnu.

Cette publication était accompagnée de quelques photos et d'un extrait d'une vidéo de surveillance où l'on voit l'homme soupçonné d'avoir commis ce vol.

La direction du Metro Fournier n'a pas porté plainte à la Sécurité publique de Trois-Rivières, car c'est une représentante qui a été victime du vol. C'est donc à son entreprise de faire les démarches.

Signe que les internautes ont été choqués par ce geste, la publication de Metro Fournier a été partagée près de 3800 fois depuis mercredi.

De plus en plus courants, ces avis de recherche publiés sur les réseaux sociaux par des entreprises ou des individus ne sont toutefois pas bien vus par les corps policiers, dont la Sûreté du Québec.

La sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la SQ dans la région, indique que les enquêtes policières peuvent permettre non seulement d'élucider rapidement un crime, mais aussi à l'occasion de faire la lumière sur des crimes non résolus.

«Il est possible que le suspect soit recherché ailleurs. Les corps policiers ont la capacité de le savoir», précise la sergente Thibodeau qui note également que les individus ou entreprises qui publient des images de «suspects» peuvent se tromper sur la personne et ainsi causer d'importants préjudices.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer