Les faits divers en bref

Serre hydroponique démantelée à Saint-Léon-le-Grand: les trois suspects... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Serre hydroponique démantelée à Saint-Léon-le-Grand: les trois suspects comparaissent


Les trois individus arrêtés ce week-end à Saint-Léon-le-Grand dans le cadre du démantèlement d'une serre hydroponique de 5000 plants de cannabis ont comparu, lundi, au palais de justice de Trois-Rivières.

Il s'agit de Hugo Lapointe, 39 ans, Christian Pelletier, 46 ans et Michel Dancause, 51 ans. Ils ont tous les trois été accusés de production de cannabis et de possession de cannabis en vue d'en faire le trafic.

Lapointe et Pelletier ont tous les deux des adresses dans la région du Bas-Saint-Laurent.

Pour sa part, Dancause était domicilié à Trois-Rivières mais est originaire de cette région. Il a également des antécédents judiciaires dont certains en matière de stupéfiants. Même chose pour Lapointe.

La Couronne s'est objectée à leur remise en liberté. Leur enquête sur caution a donc été fixée au mercredi 20 avril.

Rappelons que leur arrestation fait suite à une enquête pour un vol de chariot élévateur. En se rendant dans des bâtiments de la route 349 à Saint-Léon-le-Grand, la Sûreté du Québec a non seulement retrouvé le chariot élévateur mais découvert une importante production de cannabis.

Près de 5000 plants ont été saisis en plus de tout l'équipement servant à la production.

La valeur de la drogue dépasserait les 6 millions $.

Tentative de vol de guichet automatique à Saint-Paulin

Un ou des malfaiteurs ont tenté samedi dernier de voler le contenu du guichet automatique du point de service de Saint-Paulin de la Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie.

La Sûreté du Québec rapporte que vers 4 h samedi matin, des patrouilleurs ont dû se rendre sur place à la suite d'une alarme pour introduction par effraction dans les locaux de l'institution financière.

«Lorsque les patrouilleurs sont arrivés sur place, ils ont constaté que la vitre était fracassée et que le guichet automatique avait été forcé. Rien n'a toutefois été volé», explique la sergente AnnieThibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

«Un enquêteur et un technicien en identité judiciaire se sont rendus sur place samedi. Nous avons ouvert une enquête.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer