Vol de sirop d'érable: deux ans dans la collectivité pour Martin Vallières

Le vol de sirop d'érable a été commis... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Le vol de sirop d'érable a été commis dans cet entrepôt de Saint-Louis-de-Blandford.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Comme prévu, Martin Vallières a enregistré lui aussi un plaidoyer de culpabilité, lundi, en lien avec le vol de sirop d'érable commis dans l'entrepôt de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec à Saint-Louis-de-Blandford en 2011 et 2012.

Il a admis avoir eu en sa possession pour fins de trafic du sirop d'érable qui avait été obtenu criminellement. Pour son crime, il a écopé d'une peine de deux ans moins un jour qu'il pourra purger dans la collectivité. Il s'agit là d'une suggestion commune de sentence proposée par les avocats au tribunal.

Vallières sera assigné à son domicile 24 heures sur 24 pendant les 12 premiers mois. Il devra ensuite respecter un couvre-feu. Par la suite, il devra se soumettre à une probation de trois ans.

Compte tenu du montant qu'il a reçu pour ses crimes, il devra payer en plus une amende totalisant 42 400 $ dans une période maximale de dix ans. Martin Vallières était considéré comme le bras droit de son cousin, Richard Vallières, l'une des présumées têtes dirigeantes de ce vol.

Il y a par ailleurs eu un arrêt des procédures dans le dossier du frère de Martin, Stéphane Vallières.

À ce jour, une dizaine d'individus ont plaidé coupable.

Quant aux autres, ils ont choisi de subir des procès devant jury dans la majorité des cas. Leur dossier sera ramené devant la Cour supérieure le 16 septembre à l'ouverture du terme des assises. Ils sont accusés de vol, recel, complot pour vol et/ou trafic.

Rappelons que 9500 barils contenant six millions de livres de sirop d'érable d'une valeur totale de plus de 18 millions $ avaient été volés en l'espace d'un an et transportés par camion dans d'autres entrepôts un peu partout au Québec et même au Nouveau-Brunswick afin d'être écoulés sur le marché noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer