Comparution du Dr Jean-Charles Labbé pour bris de probation

Le Dr Jean-Charles Labbé... (François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Dr Jean-Charles Labbé

François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Dr Jean-Charles Labbé a finalement comparu, lundi matin, au palais de justice de Trois-Rivières pour un bris de probation.

Il avait été assigné à comparaître une première fois le 29 février mais il ne s'était pas présenté en cour. Comme sa convocation avait été envoyée par la poste, la juge Guylaine Tremblay avait alors ordonné qu'une nouvelle signification lui soit envoyée mais par huissier cette fois-ci.

Or, on sait que le médecin a été forcé de déménager et de quitter sa maison de la rue Bernières en raison de ses problèmes financiers. C'est son avocat Me Jean-François Lauzon qui a donc pris soin de le contacter pour l'informer qu'il devrait se présenter en cour le 18 avril.

Lundi matin, lorsqu'il a été appelé, le Dr Labbé était encore une fois absent. Le juge Jacques Lacoursière a alors émis un mandat visé mais en fin de matinée, le prévenu s'est finalement pointé devant le tribunal. Il a expliqué qu'il n'avait jamais reçu la première convocation en raison de son changement d'adresse justement.

Le mandat a donc été annulé et le Dr Labbé a comparu formellement. Il a plaidé non coupable au chef de bris de probation.

On lui reproche d'avoir omis ou refusé de se conformer à une condition de sa probation qui était de ne pas consommer d'alcool. Le délit dont il est accusé serait survenu le 8 septembre dernier à Trois-Rivières.

Sa cause a été reportée au 8 juin.

Rappelons que dans le passé, le Dr Labbé a eu de nombreux démêlés avec la justice pour des comportements tous reliés à un problème de dépendance à l'alcool, et ce, depuis 2011.

Parmi les infractions qu'il a commises, on dénombre notamment conduite avec les facultés affaiblies, possession d'armes non enregistrées, utilisation négligente d'une carabine à plombs, avoir troublé la paix, menaces, voies de fait et de nombreux bris d'engagements et de probation

En septembre 2014, il avait d'ailleurs été condamné à une peine de six mois de prison.

Le Collège des médecins l'avait ensuite radié provisoirement pour état incompatible avec l'exercice de sa profession et entrave au travail d'un officier du Collège.

Une radiation de neuf mois lui avait été imposée. Depuis, il a retrouvé son droit de pratique mais sa clinique est fermée.

Partager

À lire aussi

  • Labbé reprend sa liberté

    Justice et faits divers

    Labbé reprend sa liberté

    Jean-Charles Labbé n'est plus détenu. Le juge Guy Lambert a accepté de lui rendre sa liberté en attendant la suite des procédures pour ses nouveaux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer