Une maison détruite par le feu à Mont-Carmel

Selon le chef des pompiers de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Pierre... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Selon le chef des pompiers de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Pierre Robitaille, cette maison de la rue des Géraniums est une perte totale.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Notre-Dame-du-Mont-Carmel) Une famille de six personnes se retrouve à la rue à la suite d'un incendie qui a détruit sa maison à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Mais fort heureusement, toute la famille était à l'extérieur de la résidence lorsque le feu a éclaté en pleine nuit.

Les pompiers de Mont-Carmel ont reçu un appel pour un incendie de bâtiment à 1 h 50 dans la nuit de dimanche à lundi. La résidence de la rue des Géraniums qui était en flammes est adossée à la caserne municipale.

«Quand on est arrivé, on voyait le feu dans une pièce au-dessus du garage. Le feu s'est propagé à la maison par l'entretoit. Il n'y avait pas grand-chose à faire. C'est une perte totale», raconte Pierre Robitaille, chef du service de sécurité incendie de Mont-Carmel.

Dix-huit pompiers ont participé à l'intervention. Quand la brigade a su que cette maison était habitée par six personnes, des pompiers sont entrés très rapidement dans la maison en feu.

«Il n'y avait personne. On était soulagé de savoir que personne n'était dans la maison», avoue volontiers le chef des pompiers, en déplorant la perte du chat et du lapin de la famille.

Le père de famille était dans la région de Québec en raison de son travail. La mère et les enfants passaient la nuit chez des gens de leur parenté.

Selon les premières constatations, un problème électrique serait à l'origine de l'incendie.

Les pompiers de Mont-Carmel ne chôment pas depuis le début de l'année. L'intervention de lundi, qui a pris fin à 6 h 15, était le 22e appel reçu pour un incendie. La grande majorité des appels étaient pour de fausses alarmes. Mais les pompiers ont eu à combattre trois feux de bâtiment avec pertes matériels.

«Tous ces feux sont arrivés en pleine nuit et on n'a aucune victime. On est chanceux. Mais j'espère qu'on n'en aura pas d'autre», confie M. Robitaille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer