Opération Nandou: deux autres individus libérés

Deux autres individus arrêtés dans le cadre de l'opération Nandou sur le trafic... (François Gervais)

Agrandir

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Deux autres individus arrêtés dans le cadre de l'opération Nandou sur le trafic de cannabis ont pu reprendre leur liberté, mercredi, ce qui porte maintenant à 25 le nombre de prévenus libérés.

Les hommes en question sont Alexandre Bouchard et Yannick Manseau Dufresne. La Couronne a en effet consenti à les remettre en liberté durant les procédures judiciaires intentées contre eux en échange d'engagements financiers et de cautions.

Tout comme leurs présumés complices, ils seront également soumis à plusieurs conditions soit un couvre-feu entre 22 h et 6 h, sauf pour urgences médicales et travail, des interdictions de se rendre dans les bars, d'avoir de la drogue et des armes en leur possession. Ils seront également privés de passeport, ne pourront pas changer d'adresse et il leur sera interdit de communiquer avec leurs présumés complices.

Par ailleurs, les discussions se poursuivent toujours entre les parties en vue de faire libérer deux autres individus, Ambrose Mahoney et Normand Denis. Or, ces derniers sont incapables pour l'instant de rencontrer certaines conditions imposées pour la Couronne sur leurs engagements financiers et leurs cautions.

Tel que l'a expliqué Me Benoît Larouche, procureur aux poursuites criminelles et pénales, ils devraient éventuellement être sept sur les 34 arrêtés à devoir subir une enquête sur caution pour tenter de reprendre leur liberté.

La Couronne maintient toujours son objection à l'endroit de Daniel Brunelle, Simon Girard, Jérémie Laliberté-Béliveau, Frédéric Thompson, Jonathan Verret-Casaubon, Alexandre Livernois-Grenier et Laurent Michel. Les cinq premiers font face à des accusations très graves, c'est-à-dire complot et gangstérisme, production de cannabis et trafic. Les deux derniers sont accusés de complot et trafic.

Les procédures judiciaires entourant une éventuelle remise en liberté devraient durer environ deux semaines. Lors du retour de cette affaire devant le tribunal le 19 avril, des dates pourraient alors être fixées.

Rappelons que la frappe menée le 31 mars par la Sûreté du Québec a permis de démanteler un réseau de trafic de cannabis qui approvisionnait la région en cannabis et qui fournissait aussi des clients à Montréal, Québec et au Saguenay.

Parmi les 34 personnes arrêtées, on comptait selon les policiers les six têtes dirigeantes: Daniel Brunelle, Simon Girard, Bernard Mailhot, Jérémie Laliberté-Béliveau, Frédéric Thompson et Jonathan Verret-Casaubon. Dans le cadre des 37 perquisitions qui avaient été effectuées, des milliers de plants de cannabis et une importante somme d'argent avaient été saisis. Quinze lieux de production de cannabis avaient d'ailleurs été démantelés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer