Trois voleurs de métaux pris en flagrant délit

La Sûreté du Québec a arrêté trois personnes... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Sûreté du Québec a arrêté trois personnes qui auraient commis un vol de métaux à l'ancienne usine Belgo à Shawinigan.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Trois personnes suspectées d'avoir volé des métaux sur le site de l'ancienne usine Belgo à Shawinigan ont été pris mardi soir en flagrant délit par des policiers de la Sûreté du Québec.

Selon l'entreprise Recyclage Arctic Béluga responsable du démantèlement de l'ancien site industriel, les métaux volés n'avaient qu'une valeur de... 137 $.

Lundi soir, des patrouilleurs avaient remarqué que des métaux étaient empilés en périphérie du site de l'ancienne usine. Trouvant la situation louche, les policiers se sont à nouveau rendus sur place mardi soir.

«Ils ont vu les trois individus sortir de l'endroit et mettre du cuivre et d'autres métaux dans leur véhicule. Les patrouilleurs les ont interceptés et ont procédé à leur arrestation», précise la sergente Annie Thidobeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un homme de 34 ans, Pierre-Luc Dion, a comparu mercredi au palais de justice de Shawinigan, alors que les deux autres ont été libérés sous promesse de comparaître à une date ultérieure. «Ils font face à des accusations de vol, de possession d'outils de cambriolage et de bris de probation», note la sergente Annie Thibodeau.

Il y a quelque temps que les vols de métaux ne font plus la manchette de façon régulière. La SQ confirme qu'il n'y a pas de recrudescence de ce type de délit et qu'en effet, les vols de métaux sont moins fréquents qu'il y a quelques années.

Entre 2010 et 2012, ces vols étaient bien plus fréquents. Régulièrement, nous en faisions état dans ces pages. Les prix des métaux, dont le cuivre, étaient alors plus élevés qu'actuellement. Cela permet certainement d'expliquer en partie la situation.

Accusés pour un vol de 137 $

Même si les vols de métaux sont moins fréquents qu'il y a quelques années, il n'en demeure pas moins que le site de l'ancienne usine Belgo est souvent la cible de voleurs. René Fugère, vice-président de Recyclage Arctic Beluga, avoue que ce type d'infraction peut survenir parfois plus d'une fois dans la même semaine.

«Ça arrive souvent et c'est malheureux», note M. Fugère. «Des fois, c'est quelques fois par semaine. C'est vrai qu'il y en avait plus il y a quelques années lorsque le prix des métaux était plus élevé, mais ça arrive encore.»

Il semblerait qu'il s'agisse d'un phénomène plus important à Shawinigan qu'ailleurs, estime le vice-président de Recyclage Arctic Beluga. La situation économique difficile vécue par plusieurs citoyens de Shawinigan expliquerait, selon M. Fugère, les vols de métaux. «Nous avons des sites similaires au Lac-Saint-Jean et en Ontario, mais nous n'avons jamais de vol à ces endroits», précise-t-il. 

La valeur des métaux volés cette semaine n'est pas très impressionnante. Si les voleurs avaient réussi à les vendre à un ferrailleur, ils auraient retiré un maigre 137 $. «Le système judiciaire fait qu'ils reçoivent une tape sur les doigts et recommence à voler», estime M. Fugère. «Pourtant, ces vols coûtent cher à la société. L'enquête des policiers et l'exercice de la justice coûtent des dizaines de milliers $. Et c'est les contribuables qui doivent payer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer