Arnaque de grands-parents: nouvelles accusations contre Dubé et Perez Sauvé

Sébastien David Perez Sauvé, 19 ans, et Alexandre Dubé,...

Agrandir

Sébastien David Perez Sauvé, 19 ans, et Alexandre Dubé, 20 ans.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les deux présumés arnaqueurs de grands-parents, arrêtés en février à Trois-Rivières, étaient de retour devant le tribunal lundi matin.

Alexandre Dubé, 20 ans, et Sébastien David Perez Sauvé, 19 ans, tous les deux de Saint-Jérôme, doivent en effet répondre à deux nouvelles accusations pour des tentatives de fraudes qui auraient été perpétrées le 26 janvier dernier à Salaberry-de-Valleyfield contre des femmes.

Les actes qui leur sont reprochés sont survenus quelques jours avant leur arrestation le 2 février dernier à Trois-Rivières.

Rappelons que les deux individus auraient extorqué 5000 $ à une dame de la région en se faisant passer pour leur fils. Ils auraient tenté de l'arnaquer une seconde fois moins de 24 heures plus tard, mais ils ont échoué grâce à l'implication des deux fils de la dame et la collaboration de la police.

Les deux nouveaux chefs de tentative de fraude qui auraient été commis à Salaberry-de-Valleyfield viennent donc se rajouter aux accusations déjà portées à Trois-Rivières, soit celles de fraude de plus de 5000 $, s'être frauduleusement fait passer pour une autre personne soit le fils de la victime et tentative de fraude. Dubé doit en plus faire face à un chef de voie de fait armée - utilisation de la voiture comme arme - contre l'autre fils en voulant prendre la fuite.

Comme la Couronne avait consenti à leur remise en liberté vu leur absence d'antécédents judiciaires, ils sont présentement libres mais doivent respecter certaines conditions.

Ils doivent en effet se soumettre à un couvre-feu, sauf pour des fins de travail, ne pas quitter le Québec, ne pas communiquer avec les présumées victimes et leur famille, ne pas se rendre dans les bars, ne pas avoir de drogue en leur possession ni d'armes. Enfin, ils doivent se rapporter à la Sûreté du Québec.

Lundi, lors de leur bref passage en cour, une nouvelle condition leur a été imposée qui est de ne pas communiquer avec un présumé complice Steven Devantro, un autre suspect qui été arrêté dernièrement pour des arnaques de grands-parents. Leur dossier a été reporté au 20 mai.

En ce qui concerne Steven Devantro, 34 ans de Montréal, il fait face lui aussi à plusieurs accusations de fraude et tentatives de fraude en lien avec des arnaques commise dans la région. Il est toujours détenu. Il doit revenir en cour le 13 avril pour son enquête sur caution pour la forme.

L'enquête policière tend à démontrer que Devantro aurait recruté des individus afin que ceux-ci récupèrent des sommes d'argent auprès de victimes âgées. Ils remettaient ensuite l'argent au suspect.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer