Keven Gauthier comparaît

La voiture des policiers a été endommagée.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La voiture des policiers a été endommagée.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Keven Gauthier, cet individu arrêté pour avoir foncé à quelques reprises sur une voiture de la Sûreté du Québec à Louiseville, a comparu lundi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières.

Il doit répondre à neuf chefs d'accusation en lien avec cet événement du 1er avril, soit conduite dangereuse d'un véhicule, voie de fait armée contre deux policiers en utilisant un véhicule, voie de fait contre chacun des policiers, menace de mort, entrave, méfait contre le véhicule patrouille, conduite avec les facultés affaiblies et refus de se soumettre à l'ivressomètre.

Rappelons que les patrouilleurs circulaient sur le boulevard Saint-Laurent près de l'église à Louiseville vers 21 h 30 lorsque le suspect, sans aucune raison apparente, les aurait volontairement heurtés avec son véhicule. Il aurait ainsi foncé à quelques reprises sur la voiture patrouille en plus de l'emboutir.

De toute évidence, le suspect était grandement intoxiqué lors des événements. Il aurait d'ailleurs résisté à son arrestation, forçant les policiers à utiliser le poivre de cayenne. Encore là, il semble que le produit n'aurait pas eu l'effet escompté. Les policiers ont néanmoins réussi à le maîtriser.

L'individu, qui est domicilié à Shawinigan, a donc comparu au palais de justice en milieu d'après-midi. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. À 28 ans, Gauthier compte de nombreux antécédents judiciaires qui datent de 2011, 2008 et 2006 en matière de crimes contre la personne (menaces et voies de fait), de crimes contre la propriété (vol, introduction par effraction et méfait), de bris de probation et d'engagements.

Or, son avocat, Me Louis R. Lupien, a demandé au juge Guy Lambert que son client soit soumis à un examen psychiatrique visant à déterminer sa responsabilité criminelle au moment des gestes qui lui sont reprochés. Interrogé à ce sujet, le prévenu a déclaré être suivi par le psychiatre Pierre Mailloux depuis une dizaine d'années et prendre de la médication. Le juge a donc ordonné qu'il soit détenu au Centre de détention de Trois-Rivières jusqu'à ce qu'une place se libère au Centre régional de santé mentale à Shawinigan d'ici une semaine environ pour son évaluation psychiatrique. Il devra revenir en cour le 4 mai, toujours au stade de son enquête sur caution.

Notons que Gauthier venait tout juste d'acheter la voiture avec laquelle il aurait foncé sur les policiers. Il s'était rendu à Louiseville le 1er avril pour la montrer à des amis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer