La sentence de David Pelletier rendue le 1er juin

David Pelletier devra attendre jusqu'au 1er juin afin de savoir s'il purgera ou... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) David Pelletier devra attendre jusqu'au 1er juin afin de savoir s'il purgera ou non une peine d'emprisonnement après avoir été impliqué dans un triangle amoureux qui a mal tourné, en avril 2013 à Trois-Rivières.

Le Trifluvien de 29 ans a plaidé coupable, en novembre 2015, à des accusations de voies de fait causant des lésions corporelles et de menaces de mort à l'endroit de Sonny Doucet. Les deux hommes étaient au coeur d'une histoire avec Myriam Veilleux. Mécontent d'apprendre que cette ancienne fréquentation voyait cet homme, il a débarqué en plein nuit chez la jeune femme pour infliger une raclée à Doucet. Il était accompagné du boxeur Simon Kean, ce dernier attendant à l'extérieur.

Pelletier et Doucet se sont affrontés, mais c'est Doucet qui a eu le dessus sur son rival en l'immobilisant au sol. Kean est arrivé dans le portrait après avoir entendu des cris. Il a retenu Doucet par derrière, permettant à Pelletier de le frapper. Ce dernier est sorti de cette bagarre avec une fracture du nez, deux yeux au beurre noir et des courbatures qui l'ont sérieusement incommodé durant une semaine. De plus, il a reçu des menaces, Pelletier affirmant par message texte qu'il avait mis un contrat de 25 000 $ sur sa tête.

Pelletier était de retour en cour mercredi à l'étape des représentations sur sentence. Lors de son témoignage, il a affirmé avoir commis ces gestes par orgueil et jalousie. Il agirait différemment s'il pouvait remonter dans le temps. Il dit n'entretenir aucune amertume envers Myriam Veilleux, ni Sonny Doucet.

L'individu a aussi souligné qu'il éprouvait de la honte chaque fois que cette histoire a été diffusée dans les médias. Selon lui, cette diffusion de l'histoire a nui à l'accès pour du financement dans l'élaboration d'un nouveau projet de resto-bar au centre-ville de Trois-Rivières.

Selon Pelletier, l'histoire du contrat de 25 000 $ sur la tête de Sonny Doucet était davantage une réaction de peur face à lui. Il a affirmé ne jamais avoir passé à l'action.

Rappelant au juge Pierre L. Rousseau que son client est sans antécédent judiciaire et qu'il a respecté à la lettre les conditions imposées lors de sa remise en liberté, Me Jean-François Lauzon estime qu'une absolution conditionnelle, assortie d'un don à remettre à un ou des organismes, respecte les critères de justice. Si cette décision est accueillie par le juge Rousseau, elle permettrait à Pelletier de développer de nombreux projets d'affaires au Québec et possiblement aux États-Unis.

L'opinion de Me Catherine Lacoursière est diamétralement à l'opposé. La procureure de la Couronne est d'avis qu'une peine d'emprisonnement ferme de 12 à 18 mois est requise pour Pelletier. La gravité des crimes, la violence des gestes, les blessures causées à la victime et le fait que les événements se soient déroulés dans une maison d'habitation sont tous des facteurs aggravants.

Me Lacoursière soutient qu'il y avait une certaine forme de préméditation dans les agissements de David Pelletier. Elle a indiqué que David Pelletier savait que Sonny Doucet était chez Myriam Veilleux au moment de décider de se rendre chez elle.

La procureure sait que ce passage devant la justice est le premier pour David Pelletier, mais il est relié à des gestes graves dont il est l'instigateur. Me Lacoursière ne se souvient pas d'avoir entendu David Pelletier dire qu'il regrettait ses gestes. Elle croit plutôt qu'il se place en état de victime: les trois quarts de son témoignage portent sur les conséquences du dossier sur lui, ses affaires, sa famille et son image, et non pas sur la victime.

Pour toutes ces raisons, Me Lacoursière suggère au juge Rousseau d'imposer cette peine de prison ferme à David Pelletier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer