Les faits divers en bref

Voici ce qu'il restait du bâtiment incendié.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Voici ce qu'il restait du bâtiment incendié.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Yamachiche) Une écurie détruite par les flammes

Une écurie a été complètement détruite par un... (Photo: courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Une écurie a été complètement détruite par un incendie lundi soir à Yamachiche.

Photo: courtoisie

Un incendie a complètement détruit une écurie du Chemin du Canton nord, à Yamachiche lundi soir. Heureusement, dès qu'il a aperçu les premières fumées, le propriétaire des lieux a pu s'assurer qu'aucune de ses bêtes ne se trouvait dans le bâtiment.

Le service de la sécurité incendie de Yamachiche a reçu l'appel à 21 h 30 et a requis l'assistance des confrères de Louiseville, notamment pour contribuer à l'approvisionnement en eau.

«Quand nous sommes arrivés sur les lieux, c'était déjà un embrasement généralisé. On s'est concentrés sur une attaque défensive», explique le chef du service incendie de Yamachiche François Pellerin.

En constatant la force du vent, les pompiers ont dû faire en sorte que les flammes ne se propagent pas à un autre bâtiment de l'exploitation agricole situé à proximité.

La vingtaine de sapeurs présents ont réussi à maîtriser l'incendie un peu après 23 h. Les causes seraient de nature électrique.

Les pompiers de Yamachiche ont été relativement occupés ces derniers temps. Leur chef François Pellerin fait remarquer que si son équipe n'a répondu à aucun appel pour incendies de bâtiments en 2015, elle a dû se déployer à quatre reprises ces dernières semaines, dont pour l'incendie d'une résidence le 16 mars.

Infractions liées aux armes à feu: un suspect arrêté à Nicolet

Un individu connu des milieux policiers, Réjean Fréchette, 45 ans de Nicolet, a été arrêté, mardi matin, en lien avec des infractions liées aux armes à feu.

Ce sont les policiers du poste de la MRC Nicolet-Yamaska, assistés du groupe tactique d'intervention et du service des enquêtes sur les crimes majeurs, qui ont procédé à la perquisition dans sa demeure de Nicolet.

Ils y ont saisi une carabine semi-automatique, un dispositif prohibé, des munitions, un couteau à cran d'arrêt, de l'équipement de surveillance et une petite quantité de stupéfiants.

Fréchette a été conduit au palais de justice de Trois-Rivières où il a comparu dans l'après-midi. Il a été formellement accusé d'entreposage illégal d'armes à feu, de possession d'armes sans être titulaire d'un permis, de possession d'une arme prohibée, soit le couteau à cran d'arrêt et de possession d'un dispositif prohibé, soit un chargeur de grande capacité.

En fin de journée, le prévenu a cependant pu reprendre sa liberté mais sous conditions dont une caution de 500 $ avec dépôt. Il devra respecter un couvre-feu entre 22 h et 6 h, se rapporter à la Sûreté du Québec à tous les mois, ne pas communiquer avec certaines personnes dont des individus faisant partie d'une organisation criminelle. Il lui est aussi interdit de consommer ou de posséder de l'alcool et des drogues et d'avoir des armes en sa possession. Il devra revenir en cour le 3 mai pour la suite des procédures judiciaires. Fréchette a des antécédents en matière de recel qui remontent à plus de 20 ans.

Lors de la perquisition, une femme de 30 ans a également été arrêtée mais cette dernière a été libérée par voie de sommation.

Cette opération est le fruit d'une enquête de la part des membres du poste de la MRC de Nicolet-Yamaska.

Deux individus sont accusés d'incendie criminel en lien... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Deux individus sont accusés d'incendie criminel en lien avec le feu de cette résidence de la rue des Chênes à La Tuque en 2013. 

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Réal Thiffeault et Marie Trottier accusés d'incendie criminel

Réal Thiffeault et Marie Trottier devront répondre à plusieurs chefs d'accusation en lien avec l'incendie dans une résidence de la rue des Chênes à La Tuque, en novembre 2013. Ils étaient de retour devant le juge, mardi, au palais de justice de La Tuque.

Les deux individus de La Tuque sont accusés d'incendie criminel et d'incendie criminel avec une intention frauduleuse envers une compagnie d'assurance.

On reproche également à Réal Thiffeault et Marie Trottier d'avoir, entre le 14 novembre 2013 et le 23 novembre 2013, volé une somme ne dépassant pas 5000 $ à Intact compagnie d'assurance.

Le dossier reviendra devant le juge le 10 mai pour fixer la date du procès. Le procès aura lieu devant un juge de la Cour du Québec.

Rappelons que les pompiers avaient été appelés à se rendre sur les lieux de l'incendie aux alentours de 4 h 30 le matin du 11 novembre. L'incendie avait été considéré comme suspect par le Service incendie de la Ville et le dossier avait été remis à la Sûreté du Québec.

Les flammes avaient pris naissance dans la cuisine de la maison et la fumée s'était propagée dans le dépanneur Boulianne, qui avait un lien barricadé avec le garage de la résidence.

Un piéton happé au centre-ville de Trois-Rivières

Un piéton a été happé par une voiture au centre-ville de Trois-Rivières mardi matin. La collision est survenue vers 8 h 50 à l'intersection des rues Hart et des Forges.

L'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières, indique que l'homme a été transporté au centre hospitalier par ambulance pour des blessures à la tête. Celui-ci était toujours conscient lors de son transport en ambulance.

Avec Audrey Tremblay et Gabriel Delisle

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer