Les faits divers en bref

La direction de l'école Les Terrasses de Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La direction de l'école Les Terrasses de Trois-Rivières a avisé les parents des élèves que certains d'entre eux auraient été abordés par un inconnu.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Des élèves de l'école Les Terrasses abordés par un inconnu?

La direction de l'école Les Terrasses de Trois-Rivières affirme rester vigilante car un inconnu aurait possiblement abordé des élèves sur le chemin de l'école. 

«Vous avez peut-être entendu parler, par votre enfant, qu'un inconnu aurait possiblement abordé des élèves sur le chemin de l'école. Nous tenons à vous informer que la sécurité publique a été immédiatement contactée et qu'elle a pris la situation en mains», affirme Line Labissonnière, la directrice de l'école dans une lettre envoyée aux parents.

Tout le personnel de l'école a été informé de la situation et «garde l'oeil ouvert». Par ailleurs, tous les élèves de la deuxième à la sixième année ont été informés de la situation.

La porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières, l'agente Carole Arbelot, précise qu'un policier s'est rendu sur place à l'école afin de rencontrer les élèves concernés.

Il semble toutefois, souligne la policière, qu'une mauvaise interprétation de la situation soit à l'origine des craintes des élèves.

Ces événements survenus à l'école Les Terrasses rappellent ceux qui ont touché en février dernier l'école Richelieu de Trois-Rivières.

Une écolière aurait alors été invitée avec insistance à monter à bord d'un véhicule conduit pas une inconnue. L'enfant avait alors pris la fuite pour alerter un brigadier scolaire.

La Sécurité publique de Trois-Rivières avait ouvert une enquête et demeurait vigilante.

Une résidence a été la proie des flammes... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Une résidence a été la proie des flammes jeudi matin à La Tuque.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Une maison part en fumée à La Tuque

Un violent incendie a fait rage jeudi matin à La Tuque. Les pompiers du Service incendie de la Ville de La Tuque ont combattu les flammes pendant plusieurs heures. La maison est une perte totale mais heureusement, personne n'a été blessé.

Le panache de fumée qui s'échappait de la maison unifamiliale était visible à plusieurs centaines de mètres de la maison située sur la route 155 près du Camping La Tuque. Ce sont d'ailleurs des résidents du domaine Morency qui ont alerté les autorités.

«Avant même notre arrivée avec nos premiers camions, il y avait des pompiers sur place qui nous confirmaient qu'il y avait des flammes apparentes et que c'était un embrasement généralisé. On n'a pas eu le choix de se mettre en mode défensif», a mentionné Serge Buisson, directeur du Service de sécurité incendie de La Tuque.

Aucune borne-fontaine n'était disponible à proximité de la maison, les pompiers ont dû utiliser un autre système.

«Ça ne nous cause aucun problème, on a un système d'alimentation en eau avec des piscines. Il y a trois piscines et il y a deux citernes d'au-dessus de 2000 gallons. On ne manque jamais d'eau. On en a en quantité suffisante sauf qu'il faut prendre le temps de s'installer au début. La borne-fontaine la plus proche est située, au garage de Charles Morissette, ce qui nous donne une chance pour le transport d'eau qui est assez rapide», a mentionné M. Buisson.

Après l'inspection des lieux, les pompiers ont conclu que le brasier était dû à un problème avec le poêle aux granules.

S'il n'y a eu aucun blessé, les autorités ont dû gérer les gens qui voulaient entrer à l'intérieur.

«C'est normal, c'est toujours comme ça», a lancé Serge Buisson.

La circulation a été perturbée une bonne partie de la journée. La circulation s'est faite en alternance sur la route 155 nord à la hauteur du Camping La Tuque.

Le motoneigiste a été évacué d'urgence par hélicoptère.... (Courtoisie Airmedic) - image 3.0

Agrandir

Le motoneigiste a été évacué d'urgence par hélicoptère.

Courtoisie Airmedic

Un motoneigiste américain évacué par hélicoptère

Un touriste américain d'une cinquantaine d'années a été grièvement blessé dans un accident de motoneige en Haute-Mauricie, mercredi. L'homme originaire du Vermont a été évacué d'urgence par hélicoptère.

L'incident a eu lieu dans la ZEC du Gros-Brochet près de La Tuque en Haute-Mauricie. Le motoneigiste aurait fait une sortie de route.

«Il a été projeté en dehors de l'habitacle de la motoneige et il a heurté des billots de bois. À la suite d'une première évaluation médicale des personnes sur les lieux, le motoneigiste semblait souffrir d'un trauma crânien (son casque a été fracassé), de fractures multiples au bassin, côtes et clavicules», a fait savoir Aziz Fikri, vice-président marketing et communications chez Airmedic.

C'est d'ailleurs l'équipe d'Airmedic qui a pris l'opération en charge. L'hélicoptère a décollé de la base de Beloeil vers 16 h 30 et l'individu était pris en charge par le personnel du Centre hospitalier du Sacré-Coeur de Montréal peu avant 19 h.

«Notre politique, ce n'est pas d'amener le blessé à l'hôpital le plus proche, mais l'hôpital le plus approprié. Donc, étant donné que c'était un trauma, on l'a amené à Sacré-Coeur», a ajouté M. Fikri.

Importante opération en sécurité routière

Une importante opération en sécurité routière s'est tenue jeudi dans plusieurs régions du Québec, dont en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Les policiers ont porté une attention particulière à la vitesse au volant, l'utilisation du cellulaire au volant et au port de la ceinture de sécurité.

En Mauricie, 40 policiers ont participé à cette opération. Ceux-ci ont émis 226 constats d'infraction, dont 147 pour la vitesse, sept pour l'utilisation du cellulaire au volant, 19 pour le non-respect du port de la ceinture de sécurité ainsi que 53 pour d'autres infractions.

«Il y aura une autre journée d'opération en sécurité routière le 24 mars prochain, à l'aube du congé de Pâques. En mobilisant les effectifs policiers, ces opérations visent à sensibiliser les utilisateurs du réseau routier, à améliorer le bilan routier et augmenter le sentiment de sécurité de ces derniers», affirme la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer