Des toutous pour les sinistrés

Alyce Côté remet une des peluches au pompier... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alyce Côté remet une des peluches au pompier Jean-Philippe Leblanc, capitaine aux opérations au service des incendies de Shawinigan, sous le regard de toute sa classe et de la mascotte Ti-Mousse.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Il y a un an, Alyce Côté de Shawinigan et sa famille ont été victimes d'un incendie. «Papa a appelé les pompiers», raconte la fillette qui fréquente la maternelle à l'école de Sainte-Flore.

Malheureusement, le feu, la fumée et l'eau ont fait beaucoup de dommages. Alyce a perdu beaucoup. «Mes robes de princesse, mes jouets», dit-elle et notamment ses peluches.

Le drame lui a fait beaucoup de peine, confie-t-elle. Il n'en fallait pas plus pour qu'Alyce parte en quête.

Elle propose à ses enseignantes de réaliser une collecte de peluches dans toute l'école.

«J'ai dit: "Ça serait une bonne idée qu'on aille le dire aux grands de sixième année"», raconte Alyce. «On les laverait. On les laisserait sécher et on les amènerait ici», ajoute-t-elle.

«Ici», c'est la caserne de pompiers de la rue Champlain à Shawinigan qui a accueilli le cadeau avec gratitude, mardi, puisque les oursons et autres peluches remis en état seront offerts par les pompiers, lors d'éventuels sinistres, aux enfants pour les consoler.

Une cinquantaine de peluches ont été recueillies dans l'école et 18 étaient en assez bon état pour être nettoyées et emballées, raconte l'enseignante Chantal Thiffault qui a coordonné l'effort de sa classe.

La petite Alyce confie qu'elle aurait bien aimé recevoir un toutou lorsqu'elle a perdu tous ses trésors dans l'incendie de sa demeure.

Juliette Leblanc, 5 ans, qui est dans la même classe qu'Alyce, raconte que les enfants de l'école ont donné beaucoup de peluches. «Moi, j'ai donné ceux que je ne voulais plus», raconte-t-elle bien candidement. 

Élissa Boucher-Gélinas, 6 ans, n'a pas donné son ourson favori non plus, mais elle en a beaucoup au point où «je ne suis pas capable de les compter», confie-t-elle. «J'en ai trop.»

Ceux que les enfants ont fini par donner deviendront «des chauds doudoux», explique Élissa. «On reçoit ça quand la maison passe au feu ou quand on est à l'hôpital aussi», explique-t-elle, très fière de son geste.

La générosité des enfants a été largement récompensée puisque toute la classe d'Alyce a été reçue à la caserne, mardi, pour une visite guidée par le pompier Jean-Philippe Leblanc.

Les enfants ont pu voir les lumières scintillantes du beau camion rouge lustré et propre comme un sou neuf, entendre le bruit affolant de la sirène, examiner les costumes des pompiers et le long poteau doré d'où les pompiers descendent en cas d'urgence et manipuler les lourds boyaux d'arrosage sans pouvoir toucher, toutefois, aux innombrables boutons pour les actionner.

C'est donc un groupe extrêmement fébrile qui a vécu cette belle expérience, mardi, en échange de leur belle oeuvre.

«C'est un projet qui a débuté lors d'une causerie avec les enfants», raconte leur enseignante. 

«Ils étaient en train de se parler qu'une petite fille était passée au feu dans la classe et qu'elle avait perdu tous ses toutous et ses jouets. Les enfants ont été très sensibles à la cause. Ils ont décidé de se mobiliser pour ramasser des toutous pour les enfants sinistrés», dit-elle.

Le projet s'est amorcé en décembre dernier. Les enfants ont sélectionné les plus belles peluches pour leur projet. 

Les autres seront offertes dans le cadre d'un autre projet qu'on ne dévoilera pas tout de suite», indique Mme Thiffault.

«Les enfants étaient très enthousiastes, mais à la fois déchirés de devoir donner leurs toutous», raconte Manon Bourbeau, l'éducatrice spécialisée de l'école.

«Ça a été un beau travail sur les émotions par le fait même», dit-elle.

«Notre école fait déjà des projets entrepreneuriaux. Les enfants sont habitués d'en faire, mais ce projet, en association avec les pompiers, c'est la première fois», indique Mme Thiffault, visiblement fort satisfaite du résultat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer